Review 036 : Nocturnal Bloodlust – ZeTeS

Nocturnal Bloodlust - Logo

De retour après un moment assez compliqué, rempli en décisions et en découvertes, il est temps de reprendre un rythme avec cette découverte tout droit venue du pays du Soleil Levant. Nocturnal Bloodlust, c’est un groupe qui brise les codes. Une imagerie ancrée dans le gore et la noirceur, un son à la fois Visual Kei et Deathcore, et une voix exceptionnelle.

Créé en 2009 sur les cendres de Bardiche, les membres restants forment Nocturnal Bloodlust, profondément ancré dans la scène Deathcore. Changeant quelque peu de line-up, ils finissent par se stabiliser début 2013. Le groupe est actuellement composé de Natsu (batterie), Masa (basse), Cazqui (guitare), Daichi (guitare) et Hiro (chant). La dernière perle des japonais a été canalisée sur l’EP ZeTeS, sorti en 2016. Si vous n’avez pas peur de la singularité du son, c’est par ici…

ZeTeS - Nocturnal Bloodlust

ZeTeS est le titre éponyme qui servira d’introduction. Quelques murmures, une annonce façon Carnaval de l’Horreur/Mr Jack, puis le son entre enfin en jeu. Lourd et dérangeant, les japonais imposent d’entrée leur univers. Assez attendu, place à la rapide Malice Against. Une rythmique solide, une guitare lead épique, ainsi que la voix démentielle d’Hiro. Capable de monter dans des aigus démoniaques ou de descendre plus bas que l’enfer, c’est lui qui donne sa particularité au groupe.
EXCEED, titre extrêmement accrocheur en particulier grâce à la composition de la rythmique, mettra tout le monde d’accord sur la voix. Alternant passages clairs et saturés dans les deux extrêmes, Hiro nous éblouira encore une fois. Petit intermède au saxophone sur le début de NG +, avant la composition la plus lourde de l’EP. L’utilisation des instruments à 7 et 5 cordes sert à merveille le son, et les harmoniques ne sont pas en reste. C’est ce titre qui fait comprendre que le groupe n’a rien à envier aux poids lourds du Deathcore actuel.
Deep Inside s’ancre un peu plus dans le Visual Kei, autre racine du groupe, en commençant par une petite partie lead, puis quelques passages ou la basse est à l’honneur également. Un titre qui se démarque des autres, mais non moins intéressant à écouter ! The Strengh I Need restera sur un son plus léger au commencement, puis reviendra sur un break lourd accompagné d’une voix démoniaque. La suite de l’EP sera composée de la version instrumentale de Malice Against, ainsi que deux titres sortis précédemment et réenregistrés : Rebellion et A Bullet Of Skyline.
Titres phares dans la discographie du groupe, mais dont le son était peut être un peu vieillissant, le groupe s’est senti obligé de les proposer à nouveau aux auditeurs. C’est avec bonheur que l’on retrouve la petite boîte à musique et l’univers glauque de Rebellion, qui alternera murmures sordides, rythmique lourde et hurlements avant de finir sur un piano envoutant. Même si elle n’a que 4 ans, A Bullet Of Skyline avait réellement besoin d’un coup de jeune. Un son parfait, une voix à l’image de ce que le groupe est maintenant, mais pas de changement niveau composition, le titre est le même.
Le groupe m’était jusqu’à peu inconnu, et c’est avec plaisir que je me hâterais d’aller voir leur show lors de leur premier passage européen à Paris. Amateurs de son puissant et original, vous ne perdrez pas votre temps à les écouter !

90/100

English Version ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.