Review 170 : Point Mort – R(h)ope

En dépit de son nom, Point Mort avance en nous présentant R(h)ope, son deuxième EP.

Créé à Paris 2015, le groupe ne se met aucune barrière et nomme son style Lovecore. Entre Post-Hardcore, Black Metal, Ambiant, Prog et saturation, Sam (chant), Olivier (guitare), Damien (basse), Kowal (guitare) et Simon (batterie, ayant remplacé Joseph, le premier batteur du groupe) composent riffs après riffs. Et les portes de leur univers s’ouvrent tout de suite.

Un cri viscéral nous projette immédiatement dans Wiara, le premier titre. La violence, la lourdeur, la lenteur… tous les éléments s’entrechoquent dans une rythmique accrocheuse et dissonante, qui s’apaise d’un coup. Le chant clair s’invite alors au mélange, puis la rage reprend le dessus. Le contraste est saisissant, et il en sera de même pour Christopher. Un début beaucoup plus calme, mais l’ouragan n’est jamais loin. Car même si la rythmique reste pour le moment douce, la chanteuse n’hésite pas à hurler tout ce qu’elle peut, puis la folie s’empare littéralement des musiciens. Multipliant les influences, même les plus inattendues, les riffs nous conduisent à un final enragé.
C’est à nouveau de la violence dont le groupe fera preuve sur White and Viole(n)t, un titre très court mais intense. Larsens, saturation et rapidité sont à l’honneur, alors que les structures deviennent plus complexes. La Contre-Addiction est le morceau suivant, alors que les paroles changent de langue pour du français, mais la rage et la saturation reprennent le dessus en s’invitant à la fête. Un nouveau break groovy introduit la prochaine phase enflammée, et on constate que même si certains éléments de la composition s’apaisent, le morceau reste redoutablement efficace. Dernier titre, Précision chaos est de loin le plus long. L’introduction est lente et hypnotique, le chant s’ajoute finalement dessus avant de se muer en hurlement, les riffs deviennent agressifs et dissonants… Et plus le morceau progresse, plus la tempête se renforce. Ce n’est que vers la moitié du titre que l’ambiance ne s’apaisera. De manière temporaire du moins, avant de nous hypnotiser à nouveau avec cette outro mélancolique.

Avec R(h)ope, Point Mort passe littéralement la seconde, imposant encore un peu plus leur style très particulier. L’absence de barrières de leur Lovecore leur permet de faire ce qu’ils veulent quand ils le veulent, et de briser les codes. Les lives sont tout aussi intenses, et je ne peux que vous conseiller d’aller y jeter un oeil et une oreille !

80/100

English Version?

One thought on “Review 170 : Point Mort – R(h)ope

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.