Review 172 : Fjøsnisse – Trolltind

Créé en Norvège en 2019 par Anders Varda (chant/tous instruments, ex-batteur de Troldskugge), le projet Fjøsnisse reste assez mystérieux.

Un EP sort en 2019, suivi d’un split avec Misanthropic Rituals, un groupe de Black Metal américain, puis c’est Trolltind, le premier album qui est révélé au public par le musicien.

Dès l’introduction, nommée Trolltind, on sait que l’album sera sombre et infusé d’éléments Folk/Pagan. Et c’est en effet Black Metal martial que le groupe propose. Des riffs parfois simples mais très efficaces, surmontés de quelques ambiances pour le côté Pagan. Le chant est également inquiétant, mais on retrouve quelques passages plus épiques, comme sur Vasstroll ou Djeveldans. La rythmique, habituellement rapide et très caractéristique du Black Metal, ralentit parfois comme sur Dovregubben pour un effet plus mystique, ou accélère de manière effrénée comme pour Grav, et donne cet aspect Old School avec des harmoniques glaciales et tranchantes. Les sonorités mélodiques participent à créer cet univers sombre et froid, comme avec Jomfrubur, reliant plusieurs styles de manière assez complémentaire. Soria Moria, la dernière composition, invite des éléments de Metal Symphonique et des sonorités épiques pour clore ce chapitre. Une reprise de Towards the Crown of Nights, un titre de The Kovenant, figure également sur l’album, et l’univers du groupe s’y adapte à merveille, tout en gardant l’esprit du morceau original.

L’univers de Fjøsnisse est ancré dans un Black/Pagan sombre, mais sa richesse le fait piocher des éléments dans d’autres styles. Les compositions de cet album marquent la continuité du son créé avec le premier EP, et l’univers est plaisant. Les amateurs de dépaysement musical seront conquis.

80/100

English Version?

One thought on “Review 172 : Fjøsnisse – Trolltind

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.