Review 216: Dark Divinity – Messianic

Le tour du monde continue avec Dark Divinity.

Créé en Nouvelle-Zélande en 2017, le groupe se forme autour de Ian Moir (batterie, Into Orbit), réunissant un premier line-up afin de sortir en fin d’année son premier single. Mais les membres sont peu à peu remplacés, et ce sont maintenant Dave Grinder (basse, ex-Rad X, ex-Nullifier), Paul Stewart (guitare, Into Orbit), Reece Davies (guitare) et Jolene Tempest (chant, ex-Bulletbelt, ex-Zirconium) qui complètent la formation. En 2020, ils sortent Messianic, leur premier EP.

Profondément ancré dans un Death Mélodique aux influences Black, le groupe démarre à pleine vitesse avec Set in Stone, un titre rapide, planant et également très vif. Les hurlements de la chanteuse permettent d’ajouter aux harmoniques une dose d’agressivité supplémentaire, que ce soit dans les couplets ou le refrain. La guitare lead se chargera de nous mener vers Vertigo, le deuxième morceau. Et à nouveau, c’est une belle dose de violence que le groupe déploie, sous couvert d’une rythmique lourde et de riffs à la fois dissonants et virulents, exploitant à la fois le son tranchant des guitares, la progression dans la rythmique et les hurlements rageurs. Cambion, une interlude instrumentale, vient briser le rythme avec une quiétude temporaire menée par cette rythmique plus douce et ce lead perçant avant le retour de la tornade. C’est donc Night of the Witches qui nous fonce dessus, avec un son acéré. Les harmoniques sont à l’honneur sur cette rythmique, et elles épaulent parfaitement un chant vindicatif, pendant que les autres instruments assurent une base lourde. Dernier titre, Seasons of Dark est le premier morceau que le groupe avait révélé. Blast, riffs efficaces et ambiance épique sont au rendez-vous, s’offrant même le luxe d’une moshpart prenante avant de repartir de plus belle pour nous achever.

Dévoilé petit à petit, Messianic permet à Dark Divinity de placer les fondations de leur Death Mélodique. Piochant dans quelques influences supplémentaires, le groupe affirme sa volonté de grandir et nous donne envie d’en entendre plus !

85/100

English Version?

One thought on “Review 216: Dark Divinity – Messianic

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.