Review 225 : Willow Ash / Cursed Be Thy Flesh / Altar of Profanation – The Dark Summoning

Mélanger des univers similaires est le propre du Metal, et les splits y sont probablement pour quelque chose. En 2020, Cursed Be Thy Flesh (Black Metal), Willow Ash (Stoner/Doom) et Altar of Profanation (Black Metal) décident d’unir leurs forces pour sortir ensemble The Dark Summoning.

Quel est l’intérêt d’un split album ? Faire découvrir l’univers d’une formation au public de l’autre, nous sommes d’accord. Et c’est justement le cas de la complémentarité du son entre les trois groupes. Le Black Metal dissonant et malsain de Cursed Be Thy Flesh sur The Dark Summoning est agressif mais lent et lancinant, tout comme le Stoner/Doom de Willow Ash pour Tendrils Of Midnight. Et ce titre joue également sur des sonorités mystiques en arrière plan, ainsi que sur des riffs sombres. On retrouve également l’univers ritualistique et torturé pour Sacred Putridity ainsi que la mélancolie et le son Old School pour Gold Dust, deux des compositions d’Altar of Profanation

En unissant leurs efforts, Cursed Be Thy Flesh, Willow Ash et Altar of Profanation ont réussi à lier leurs univers. Dissonant, sombre, malsain et mélancoliques, les compositions de The Dark Summoning gardent cette touche commune tout en développant leur propres sonorités.

English version?

One thought on “Review 225 : Willow Ash / Cursed Be Thy Flesh / Altar of Profanation – The Dark Summoning

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.