Review 247 : Poema Arcanvs – Stardust Solitude

Il est temps de laisser place à de sombres sensations avec Poema Arcanvs.

Créé au Chili en 1992 sous le nom de Garbage puis Garbage Breed, le groupe change définitivement de nom en 1997. Il est aujourd’hui constitué de Claudio Carrasco Garcia (chant, Diabolvs) et Igor Leiva Benavides (guitare, Capilla Ardiente), deux des membres fondateurs, mais aussi de Luis Moya (batterie) et Juan Díaz (basse, ex-Bauda, ex-Nocturnal Blasphemy, ex-Perpetuum, ex-Sol Sistere). Stardust Solitude, le sixième album du groupe, démarre tout de suite.

Evoluant dans un registre Doom/Death aux influences Gothiques, le groupe infuse sa musique avec une langueur et une mélancolie intenses. Les riffs sont à la fois massifs et pourtant très mélodiques. Le chant clair du vocaliste laisse parfois place à des hurlements lourds, qui collent parfaitement à cette ambiance pesante, presque oppressante, marquée par des frappes puissantes qui se transforment en sonorités caverneuses. La basse est également mise en avant, autorisant la guitare à placer des leads perçants sans délaisser la rythmique. On retrouve ce contraste saisissant sur Stardust Solitude, le premier titre de l’album, mais également sur la lourde Orphans. Des influences plus douces et aériennes viennent peupler Haven, alors que The Lighthouse Keeper et sa rythmique plus brute vient frapper de plein fouet l’auditeur. Le chant est principalement clair, mais ce morceau est plus violent. On revient dans une lenteur angoissante avec Straits of Devotion, un titre qui mélange cette dureté et des sonorités légère, puis on passe à Pilgrim, le titre le plus lent et de loin le plus oppressant de l’album. Impossible de ne pas se sentir dérangé par la lourdeur, la résonance et la puissance du morceau. Kingdom of Ruin revient sur un tempo un peu plus rapide sans négliger l’aspect mélancolique, et Brave referme l’album avec une dernière composition à la fois aérienne et sombre.

Vétérans de la scène Doom Death, Poema Arcanvs reste un groupe assez peu connu. Pourtant, Stardust Solitude révèle au monde leur potentiel, leur talent et leur implication dans un son aussi sombre que mélodique et mélancolique. C’est cette combinaison de nuances complémentaires qui fait leur force.

85/100

English version?

One thought on “Review 247 : Poema Arcanvs – Stardust Solitude

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.