Review 318 : Nuclear Power Trio – A Clear and Present Rager

Soyez prêts à vous faire atomiser par la technicité de Nuclear Power Trio.

Créé entre deux bunkers par Donald Trump (aka Greg Burgess, guitare, Allegaeon), Kim-Jong Un (aka Pete Webber, batterie, Havok) et Vladimir Putin (aka Nick Schendzielos, basse, Cephalic Carnage, ex-Havok), le trio nous présente son premier programme appelé A Clear and Present Rager.

On démarre cette élection avec A Clear and Present Rager, un titre instrumental furieux qui exploite pleinement les citoy… les capacités des musiciens à pleine vitesse dans une veine de Metal Progressif. Le tempo ralentit et des influences groovy font leur apparition pour Grab ‘Em By the Pyongyang, un morceau à la fois lourd et qui démontre une certaine ouverture des front… d’esprit de la part des musiciens. On reste dans ce mélange de styles sur une base très technique pour The Fusion Collision, entre ces harmoniques atomiques, cette basse ravageuse et cette batterie survoltée. Ukraine in the Membrane est plus sombre, plus lourde, mais toujours aussi énergique et rapide, tout en ajoutant quelques leads épiques. Le final est aussi doux qu’une prime de fin d’année, et c’est avec Mutually Assured Seduction, le dernier morceau, que l’album s’achève, non sans une bonne dose de chaleur humaine, de groove et de talent.

Vous avez cru à une blague ? Pourtant Nuclear Power Trio est aussi efficace qu’une alerte atomique. Est-ce une coïncidence si A Clear and Present Rager sort en période d’élections aux Etats-Unis ? Non. Est-ce un hasard si le talent des musiciens en fait un incontournable de l’année ? Non plus.

90/100

English version?

One thought on “Review 318 : Nuclear Power Trio – A Clear and Present Rager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.