Review 362 : Eurynome – Obsequies

Si vous pensez connaître le Funeral Doom, attendez d’écouter Eurynome.

Créé en 2018 en Italie par Nicole Delacroix (basse/chant/claviers) et Jacopo Marinelli (basse/chant, Abeyance, Esogenesi), le groupe prend deux années pour nous offrir Obsequies, son premier album. 

Le concept du groupe est inhabituel : pas de guitares, mais deux basses, accordées en 436 Hz, l’accordage utilisé au 19e siècle. Et c’est d’ailleurs sur cette époque que se base l’univers de la formation, entre cette morosité, cette mélancolie et cette ambiance sombre. Les claviers ajoutent une touche douce à cette oppression de chaque instant, laissant la possibilité aux deux vocalistes de se compléter mutuellement. L’illustration de l’artiste russe Xelistroll nous permet à la fois de s’imaginer dans leur paysage fait de grisaille, de déchéance et d’un son pesant, mais également de comprendre comment le tableau et la musique interagissent ensemble. Sept titres pour un peu moins d’une heure de peine, de lamentations et de tonalités lancinantes, qui débutent immédiatement avec Eloquence of the Doomsday Fog. Les lents riffs du groupe se parent parfois de quelques leads perçants (toujours sans guitare) comme sur The Ancient Stele of Eurynome, alors que les deux voix volent ensemble. Deux titres instrumentaux sont à prévoir, dont The Dead Warden qui introduit à merveille les longues et écrasantes At the Solitary Crypt et Conducting Our Own Funeral. Les deux morceaux ont chacun leur personnalité, mais ils jouent sur des tonalités hypnotiques afin de nous emprisonner et de pénétrer notre esprit. One with the Graveyard’s Undergrowth laisse place à l’entêtante The End of All We Know, un titre bien plus sombre et pessimiste que les autres. Le chant ne fait son apparition qu’après un long moment, et il ne fera qu’ajouter une dose de désespoir au mélange.

Je n’avais jamais entendu parler d’Eurynome auparavant, mais le son du groupe m’a fasciné. Obsequies est un album intéressant mais pesant, jouant sur un concept original et très riche, qui mérite d’être pleinement exploité par la suite.

90/100

English version?

One thought on “Review 362 : Eurynome – Obsequies

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.