Review 379 : Anaptosis – Simian Barbarism

Prêts pour la bagarre ? Anaptosis présente son premier EP !

Créé en 2016 sous le nom de Typhon, le groupe change de nom en 2018 et joue du Slam Death ! Ce sont donc Martin « Chapito » Orangutan (batterie), Benoît Silverback (guitare), Rudy Chimp (basse) et Max Mandrill (chant) qui nous lâchent Simian Barbarism.

A peine le temps de discuter sur le sample introductif de Simian Barbarism, le titre éponyme, que l’attaque démarre déjà. Le son est lourd, et c’est aidé de quelques bassdrops que les quatre singes nous frappent avec des riffs dansants et gras. Insecticide Ingestion prend la suite sans aucune forme de douceur. Côté chant, on alterne entre hurlements gutturaux et cris plus perçants mais tout aussi agressifs, alors que le groupe enchaîne les breaks dévastateurs. Pestilential Extirpation joue sur des harmoniques sanglantes qui ressortent d’une rythmique épaisse afin de permettre à son public de mosher avant de lâcher les breaks. La guitare lead se permet une mélodie entêtante, mais c’est à nouveau la graisse qui frappe, non sans quelques petits coups perçants. REVO, le dernier titre de l’EP, reprend ces éléments à la fois lourds et entraînants caractéristiques du style, sur lesquels se posent un chant puissant. Les singeries semblent sans fin avec cet enchaînement de breaks de plus en plus écrasants !

Si vous aimez les breaks, vous aimerez Anaptosis. Moins de quinze minutes pour Simian Barbarism, mais la violence prime sur ce premier EP, qui n’annonce que du bon pour des fosses motivées !

85/100

English version?

One thought on “Review 379 : Anaptosis – Simian Barbarism

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.