Review 439 : Repaid in Blood – Reflective Duality

L’univers Geek et le Death Metal font bon ménage, Repaid in Blood est là pour nous le prouver !

Créé en 2006 aux Etats-Unis, le groupe est composé de Jake “From Repaid” Burrmann (guitare/basse), Darrell “D2” Durham (chant), Patrick « White Light’nin » Small (guitare) et “100%” Juan Galvez (batterie) pour Reflective Duality, leur deuxième album. 

Pour marquer leur retour, le groupe a choisi de faire appel à quelques guests de qualité : Jon Howard (Threat Signal, Imonolith, I Legion), Travis Montgomery (Threat Signal), Greg Burgess (Allegaeon, Nuclear Power Trio), Michael Alvarez (Flub, ex-Alterbeast) et Cameron Losch (Born of Osiris) accompagneront le groupe !
On débute avec Intro, un premier contact très axé Deathcore, composé de son lourd, d’un groove entrainant, et de hurlements massifs. Après que le groupe nous ait écrasé une première fois, c’est la grasse Wake Up, Time To Die qui prend la suite. Le groupe est décidé à nous faire bouger autant qu’à nous briser la nuque, et on le sent dans leurs riffs. Un solo chiadé, une voix samplée, et le son pachydermique repart, pour nous lâcher sur la douce introduction de Thots & Purveyors. Mais elle ne durera pas, puisque la rythmique pioche dans le Djent et le Groove ainsi que des leads perçants pour accueillir un duo vocal intéressant avec Jon Howard. Ces choeurs en voix claire contrastent avec la violence pure, puis on repart dans le palm-mute avec He’s No Good To Me Dead, un titre dédié au mosh et aux mouvements de foule divers et variés, tout en incluant quelques leads intéressants et saccadés.
Ritualistic Stoning nous montre un aspect plus Prog, plus dissonant et surtout plus aérien de la musique du groupe, en particulier grâce aux leads proposés par Travis Montgomery, qui colle parfaitement à cette rythmique lourde et entêtante. On retrouve la technicité mélodique de Greg Burgess sur Rebel Scum, un autre titre à la fois lourd et martial, qui en plus de mettre la fosse sans dessus dessous, nous incite au headbang en permanence. Une fois de plus, le groupe nous roule dessus grâce à un son imposant, et il en sera de même pour Dave’s Not Here Man, le titre suivant. Entre Groove, leads perçants et quelques bends bien sentis, il est aisé de se laisser porter par cette rythmique assassine. Quelques samples viennent temporiser ces riffs qui piochent dans des influences Slam/Beatdown avant de passer à Molotov Circumcision, le dernier morceau. En compagnie de Michael Alvarez au chant et de Cameron Losch à la guitare, le groupe revient terminer le travail avec une rythmique lourde et saccadée, ainsi que des leads fous.

Repaid in Blood nous a fait attendre pour ce deuxième album, mais il en vaut la peine ! Reflective Duality possède toutes les qualités pour convaincre, que ce soit en terme de qualité de riffs, de breaks dévastateurs ou de la liste de guests qui accompagnent ce massacre !

90/100

English version?

One thought on “Review 439 : Repaid in Blood – Reflective Duality

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.