Interview : Furies

Zaza Bathory et Lynda Basstarde, le duo rythmique de Furies, ont répondu à mes questions pour la sortie de Fortune’s Gate, leur premier album.

English version?

Bonjour et merci à toi de prendre un peu de ton temps pour mes questions ! Pourriez-vous vous présenter, le groupe et toi ? Pourquoi avoir choisi ce nom ?
Zaza Bathory (batterie) : Bonjour et merci à toi de prendre le temps pour nous! Furies est un groupe de Heavy Metal de Paris, deux hommes aux guitares (symétriques car Billy Lazer est gaucher et Sam Flash droitier) et deux femmes à la section rythmique basse/chant pour Lynda Basstarde et batterie pour moi, Zaza Bathory.
Lorsqu’il a fallu trouver un nom pour le groupe, j’avais réfléchi à quelque chose de féminin et j’avais récemment vu le film de Walter Hill « The Warriors » dont le gang des vilains s’appellent The Baseball Furies, avec des maquillages proches de Kiss… j’avais adoré ce film car il mélange des visuels de comics, c’est super beau et ça se passe entre des gangs de New York. Furies avait aussi ce côté mythologique, ce sont des déesses vengeresses… ce nom est riche de sens, il se dit à la fois en français et en anglais, c’est court, efficace et on peut en faire ce qu’on veut!

Fortune’s Gate, le premier album de Furies, est sur le point de sortir, comment est-ce que vous vous sentez au sein du groupe ? Peux-tu m’en dire un peu plus sur la composition de l’album ?
Zaza : Oui l’album sort dans quelques semaines et on est surexcités. On a vraiment hâte de savoir comment il va être reçu et on espère qu’il plaira à nos auditeurs mais aussi qu’il ira chatouiller quelques personnes qui ne nous connaissent pas encore, et elles sont plutôt nombreuses pour le moment! L’album a été composé en 3 ans à peu près: nous nous connaissions tous mais lorsqu’on est dans une optique de travail, il faut que chacun prenne ses marques. On avait tout à créer et on a testé beaucoup de choses. Nous composons tous dans le groupe et Lynda écrit les paroles, soit nous proposons des titres quasiment entiers avec structure etc et que tout le monde arrange ensuite, soit les guitaristes ramènent des riffs que nous agençons en répète. Les arrangements sont fait par tout le monde, chacun propose ses idées et on en discute, que ce soit sur les transitions, thèmes, choeurs…

Alors que le groupe était exclusivement féminin, en 2016 Sam Flash et Billy Laser, deux hommes, ont rejoint le groupe. Est-ce que ça a été un gros changement pour vous ?
Zaza : Bien sûr ça a été un gros changement mais pour le meilleur! D’ailleurs notre son a vraiment changé avec une vraie direction plus Speed et épique de la part de Billy et j’ai enfin pu assumer mon amour pour le Thrash grâce à Sam Flash. De mon point de vue, cela a aussi été un challenge technique car Billy a tendance à pousser les tempos et ça m’a vraiment passionnée de travailler différemment ma batterie.

Quelles sont vos principales sources d’inspiration dans le groupe ? Que ce soit musical ou non.
Zaza : Nous avons tous un background Heavy Metal, il y a des groupes qui font l’unanimité dans Furies, comme Judas Priest, Iron Maiden, Megadeth mais par exemple pour Billy ce sera aussi du Neo-Classique avec Symphony X, pour Sam plus Thrash avec Exodus, Lynda plus Hard Rock avec Black Sabbath, Led Zeppelin ou me concernant ce sera plus Thrash/Death Old School avec… Death ou Sepultura.

En 2017, le groupe a réalisé une version Heavy de Mourir Sur Scène, de la chanteuse Dalida, pourquoi avoir choisi ce morceau ? Est-ce que cette reprise a influencé d’une manière ou d’une autre le nouvel album ?
Zaza : L’histoire de cette reprise et que nous avons eu la possibilité d’enregistrer au Labomatic Studio avec Bénédicte Schmitt sur l’impulsion d’une compilation de reprises de la Souterraine (plateforme qui soutient la création francophone). Nous avons choisi ce titre complètement décalé, car personnellement, je suis une grande fan de Dalida. J’adore certaines de ses chansons mais surtout la femme charismatique qu’elle était, sa beauté, le drame, la mélancolie et les failles de son personnage. Les paroles nous parlaient bien à tous, car on se voit bien jouer sur scène jusqu’à la mort quand on est artiste…! Et c’est donc en enregistrant dans les mythiques Labomatic studios que nous avons tissé des liens avec Bénédicte Schmitt et que nous avons, ensuite pu avoir la chance d’enregistrer l’album là-bas.

Côté artwork, on est sur quelque chose de plutôt flashy, d’inspiration comics/animation, est-ce que tu peux m’en parler un peu ? Quel est le lien avec l’album ?
Zaza : L’illustrateur de nos pochettes depuis la cassette Unleash The Furies est Slo qui est justement dessinateur de comics. Il réalise également beaucoup de pochettes, collabore avec les Tambours du Bronx et travaillait déjà avec le groupe précédent de Billy. Lorsque nous avons en 2017 commencé à travailler avec lui, nous voulions justement des couleurs qui pètent quelque chose qui accroche l’oeil. On voulait être représentés enfermés dans une grotte pour Unleash The Furies pour le côté groupe underground qui veut sortir de sa caverne et il a tout de suite saisi, compris et sublimé notre idée. On a donc tout naturellement fait appel à lui lorsque nous avons voulu être représentés hors du sol et en pleine ascension de la Tour Eiffel pour l’album! Encore une fois, les couleurs sont importantes pour nous, le Metal ne se résume pas au cuir noir, même si on aime beaucoup ça aussi! Mais on aime exploiter d’autres aspect hors musique en effet et hors Metal, qui peuvent enrichir notre démarche.

Vous avez décidé de mettre le titre Voodoo Chains en avant en sortant un clip animé, pourquoi avoir choisi celui-ci plutôt qu’un autre ?
Zaza : Pour nous ce titre est celui qui peut être le plus accessible de l’album. C’était une bonne introduction pour sensibiliser le maximum de personnes et annoncer notre album, car finalement c’est du Rock & Roll ! Il s’agit du titre qui peut parler à un plus large public que certains autres sur le disque donc naturellement notre choix s’est porté dessus.

Alors que la plupart des titres sont en anglais, le morceau Antidote est en français. Pourquoi avoir choisi le français pour celui-ci ?
Zaza : Lynda a tenté le coup sur ce titre et ça a très bien fonctionné. La plupart des titres sont en Anglais car c’est tout de même plus facile d’aller parler aux metalheads de tous les pays avec cette langue. En revanche on tient aussi à notre culture et pour Lynda qui a notamment chanté avec Sortilège et écouté ce groupe avant même de les connaître, c’était assez évident. Au sein de Furies nous sommes tous d’accord qu’il puisse être possible qu’il y ait encore au moins 1 titre en français sur le prochain album…

Le Covid a foutu en l’air pas mal de plans cette année, mais vous sortez tout de même un album. Comment est-ce que vous avez vécu le confinement en tant que groupe ? Et toi personnellement ?
Zaza : Ça a été, tu le sais, très difficile pour tout le monde… En tant que groupe déjà nous ne pouvions plus aller répéter mais à l’époque nous travaillions déjà sur cette sortie et notamment sur le clip animé de Voodoo Chains, mais aussi sur celui de You & I qui a été tourné la veille du confinement. Donc Furies n’est pas resté en stand-by, ce fut plutôt un travail en sous-marin. Ce qui a été difficile à encaisser, c’est que nous devions aller jouer au Danemark, en Suède et en Allemagne et tout a été reporté.. Pour moi personnellement ce fut très difficile car je n’ai pas pu jouer de batterie du tout, vivant en appartement et ayant l’habitude d’aller travailler dans notre local entre les répètes.. j’ai donc pris la décision de déménager afin de pouvoir jouer sans déranger mes voisins et de ne plus jamais revivre ça!

A part la sortie de l’album, est-ce que vous avez des plans pour la fin de l’année ? Et pour l’an prochain ?
Zaza : Nos dates comme je te disais ont été reportées. On espère qu’elles se tiendront bien l’an prochain, on croise les doigts. Nous sommes également programmés dans des festivals assez téméraires qui tiennent bon, donc on espère que cela tiendra jusqu’au bout!

Comment t’es venu cet attrait pour ce style assez Old School qu’est le Heavy Metal ? Quel était le tout premier titre de Metal que tu aies écouté ?
Zaza : Le tout premier titre de Metal que j’ai écouté, je m’en souviens parfaitement tellement ça m’a marquée! C’était Fight Fire with Fire de Metallica et je devais avoir 12 ans. Je suis immédiatement devenue fan de ce groupe, puis j’ai découvert Megadeth, puis Slayer, et Sepultura etc… et puis au lycée, un ami m’a donné deux cassettes de Judas Priest et là:  RÉVÉLATION. Je suis née dans les années 80 mais j’aurais aimé avoir 16 ans en 84 pour pouvoir aller voir en concert tous ces groupes… dès que je voyais des vidéos de concerts, je regrettais de ne pas avoir vu cela dans la ‘vraie vie”.
Lynda : Il y a fort longtemps, en me baladant dans une brocante, j’ai vu quelque chose briller au loin sur un étalage. Il y avait plein de pins-broches en fer et il s’agissait de Vic Rattlehead où l’émeraude qu’il tient dans sa main rutilait, j’ai acheté et gardé ce pins comme une relique sans savoir ce que c’était. Plus tard, dans une librairie je vois en couverture Eddie de Maiden avec le premier clip que j’ai visionné sur PC et ça a été le gros déclic. Pour le premier morceau écouté de Metal, je ne me rappelle plus bien, mon frère aussi écoutait du Metal Extrême mais pas de Heavy, ça devait donc être un groupe de Black Metal.

Est-ce que tu te rappelles de la toute première fois que tu as pris un instrument pour jouer ? Quand et comment est-ce que ça s’est passé ?
Zaza : je ne me souviens pas particulièrement car la maison de mes parents a toujours été remplie d’instruments en tous genres: violons, altos, flûtes à bec, trompette, mandolines… ma soeur jouait de la flûte traversière et je viens d’une famille passionnée de musique. J’ai des souvenirs brumeux de moi restant des heures sur le vieux piano du salon, je devais avoir 4 ans.. mais mon premier “vrai” instrument fut le hautbois, que j’ai appris au conservatoire en horaires aménagés musicaux dès 7 ans.
Lynda : Oui c’était un tout petit clavier qu’on avait à la maison et je m’amusais à reproduire et inventer des mélodies! Puis juste un peu plus tard, ma mère avait un guitare acoustique mais j’ai préféré à ce moment là m’acheter une guitare électrique, et j’allais faire des jams avec des amis, et petit à petit j’ai pris la basse car il y en avait besoin dans mon ancien groupe Hemoragy !

Est-ce que tu pourrais nous dire quelques mots sur la scène Hard/Heavy en France ?
Lynda : Je trouve qu’en France il y a plus de Metal Extreme que de Hard/Heavy, pourtant il existe quelques groupes de Heavy comme Existance, et d’autres reformations des anciens comme Blasphème ou Sortilège. Au final, ces groupes sont actifs donc on ne s’ennuie pas avec les concerts!
Zaza : il y a un groupe actuellement que j’aime particulièrement, c’est Animalize ! J’ai acheté leur cassette, c’est vraiment cool ce qu’ils font! 

A quel plat français pourrais-tu comparer la musique de Furies ?
Lynda : Haha! Étrange question mais j’aime beaucoup ! Je dirais à un grand plat de pâtes car c’est bien consistant comme le Heavy, mais avec divers autre éléments comme des légumes pour la fraîcheur et légèreté, et de toutes les couleurs pour la complexité, une pointe d’huile olive extra vierge pour l’alchimie de tout ça !
Zaza : Une bonne ratatouille! Dans la VRAIE ratatouille, chaque légume est revenu séparément dans l’huile d’olive, c’est juste à la fin que l’on mélange le tout avec les épices, aromates. C’est beau, coloré, chaque ingrédient se lie à merveille avec les autres en gardant sa saveur et ça sent bon le soleil, comme nous, non? 😉

Dernière question : je te laisse créer une tournée avec Furies en ouverture, et trois autres groupes de ton choix !
Lynda : Soyons fous, Judas Priest, Iron Maiden et Ozzy Osbourne!

Merci à nouveau d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, je te laisse les mots de la fin !
Zaza : Merci à toi de nous avoir posé toutes ces questions, pour le mot de la fin je reprendrais le refrain de You & I : “All together union forever” <3

One thought on “Interview : Furies

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.