Review 385 : Phase Transition – Relatively Speaking

Phase Transition nous offre une première sortie.

Créé en 2018 au Portugal, le groupe se compose de Sofia Beco (chant/violon), Luís Dias (guitare), Fernando Maia (batterie) et Zé Pereira (basse) pour Relatively Speaking, leur premier EP.

Pour être honnête, je ne savais absolument pas à quoi m’attendre avec cet EP. Je ne suis pas vraiment amateur de Metal Progressif à la base, mais pourtant le groupe m’a surpris. Bien plus que du Metal Progressif, au delà du Metal Symphonique, et surtout beaucoup trop riche pour être limité à l’appellation “Metal à chanteuse”, le groupe nous offre énormément d’éléments, dont des parties de Jazz, des pointes de Blues mais surtout une chaleur et une présence entêtante. Quatre titres, une demie-heure de son, et cette efficacité qui alterne la lourdeur entrainante de Shadows of Thought avec le groove prenant de Singularity ou la douceur planante d’In The Dark, qui révèle des nuances en dehors du Metal. Sand and Sea, le dernier titre, est le plus long et probablement le plus énigmatique, puisqu’il est une sorte de mélange surprenant de toutes les influences du groupe, sans jamais paraître étrange ou trop soudain.

Si vous souhaitez explorer les confins de la musique, Phase Transition est fait pour vous. Relatively Speaking est aussi vaste que l’espace, aussi riche que le cosmos et aussi impressionnant que les étoiles.

80/100

English version?

One thought on “Review 385 : Phase Transition – Relatively Speaking

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.