Live Report : Tengger Cavalry + Telperion + Infinityum – Le Klub (75)

Tengger Cavalry + Telperion + Infinityum

Lorsque le Ragnard Rock Festival a été annulé, les américains de Tengger Cavalry ont tout fait pour trouver quelques dates françaises à ajouter à leur périple européen.

Avec un peu d’aide, ils ont pu nous présenter leur Nomadic Metal au Klub à Paris, accompagnés des nantais d’Infinityum et des clermontois de Telperion. Et le show affiche complet après la vente des derniers billets sur place.
Quelque peu avant l’ouverture des portes, Nature, le chanteur de Tengger Cavalry me rejoindra pour une demi-heure d’interview que vous pourrez bientôt retrouver sur le site.

 

Infinityum 1 Infinityum 2
Infinityum 3 Infinityum 4

Lorsque je descend dans la cave du Klub, Infinityum a déjà commencé son set (visiblement depuis un titre seulement). Je me fraye alors un passage entre les personnes présentes, et suis forcé de constater qu’à part sur scène, ou les six musiciens tentent de headbanguer (la scène du Klub est vraiment petite), personne ne bouge. Nicolas (chant) harangue la foule en se plaçant au plus près du public alors que ses musiciens enchaînent les riffs, accompagnés de samples épiques. Mais le problème vient de la. Même s’ils se donnent visiblement tous du mal, les samples sont le seul élément qui me séduit dans leur musique. Le son est très bon, et les riffs sont trop simplistes pour que je puisse réellement les apprécier. Cependant, une bonne partie du public n’est pas de mon avis, puisqu’à l’appel du chanteur, ils lèveront leurs poings en rythme avec lui. Le dernier titre m’interpelle cependant : la voix claire de l’un des guitaristes se marie à merveille avec les hurlements de Nicolas, faisant de ce titre le plus intéressant du set.

 

Telperion 2 Telperion 5 Telperion 4
Telperion 1 Telperion 3

Lorsque les clermontois finissent de s’installer sur la scène, le public se fait un peu plus éparse. En effet, l’appel du bar, sur cette musique qui s’annonce festive, se fait sentir. Telperion débute son set avec un son planant et qui fait entrer immédiatement une bonne partie de la fosse dans leur univers historique. En effet, Flo, en plus d’alterner un chant clair juste et entraînant avec des cris bestiaux, est un très bon conteur. Il prendra le temps de nous expliquer le contexte de chaque titre. Le pit s’enflamme sur On The Slopes Of Gergovia, puis le groupe s’excusera de n’être que quatre sur scène ce soir. En effet, leur claviériste est en Nouvelle-Zélande, et leur violoniste les a quittés il y a quelque temps. Heureusement, les musiciens présents s’en donnent à coeur joie, et leurs compositions entraînantes font leur effet sur le Klub, qui n’hésitera pas à chanter avec le groupe, à crier sur ordre des membres ou à remuer un peu. Entre les frappes de Guillaume, les choeurs et la basse de Julien, les parties leads festives de Morgan et le chant de Flo, Telperion a parfaitement réussi à me réveiller après la prestation en demi-teinte du groupe précédent, et je suis impatient de voir la tête d’affiche en action.

Setlist : Wind RoseOn The Slopes Of GergoviaEmbrace Of The Endless RiverRelease Your SoulIn Broceliande To RestHere Comes The WolfGrendel Final Hour

 

Tengger Cavalry 1 Tengger Cavalry 2 Tengger Cavalry 3
Tengger Cavalry 4 Tengger Cavalry 6 Tengger Cavalry 5
Tengger Cavalry 9 Tengger Cavalry 8 Tengger Cavalry 7
Tengger Cavalry 10

C’est maintenant au tour de Nature et ses camarades de Tengger Cavalry de prendre possession de la scène. Seulement trois musiciens s’installent (le batteur et le joueur de morin khuur n’ayant pas pu prendre part à l’aventure européenne) et le ton est directement donné avec leurs costumes. Si Nature revêt un habit traditionnel mongol, Philip (tovshuur) porte un long manteau noir à capuche avec de la fourrure alors qu’Alex (basse) porte simplement un débardeur et un pantalon. Le concert commence sur un chant guttural mongol traditionnel qui me laisse sans voix tellement il est puissant et hypnotique. Alex active les samples, et les titres s’enchaînent. Les trois musiciens remplissent amplement l’espace qui leur est attribué, venant parfois au plus près d’une fosse déchaînée. L’ambiance change quelque peu lorsque Nature, qui semble mourir de chaud, invite Paul DeSanctis, chanteur de Malphas, qui a ouvert pour Tengger Cavalry aux Etats-Unis à les rejoindre pour hurler avec lui sur un titre. Mais le public parisien est déterminé à leur prouver qu’il peut braver la chaleur en headbangant et en faisant remuer le Klub plus que jamais. Leur trop court set passe à la vitesse de l’éclair, si bien que tous en redemandent, mais malheureusement le dernier titre clôturera les cinquantes minutes qui leur ont été allouées.

Après la traditionnelle distribution de médiators, les musiciens descendent directement dans la fosse pour signer des autographes et faire quelques photos. Car oui, en plus d’être excellents sur scène, même en effectif réduit, les membres de Tengger Cavalry sont parmis les musiciens les plus chaleureux que j’ai eu la chance de rencontrer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s