Live Report : Zornheym – Reserv’ Rock (18)

Zornheym - Banner

Alors que la tournée Française de Zornheym débute à peine, un show privé est annoncé. Inutile de se poser de questions, je décide donc d’aller à Bourges, ou plus précisément à Sainte Solange pour ce concert intimiste prévue dans l’enceinte du Réserv’ Rock, un lieu dédié à la pratique musicale ouvert depuis peu.

L’équipe, très accueillante, m’explique qu’en plus du concert sont prévus un barbecue avec le groupe, afin de leur servir de petite pause dans leur tournée dans nos contrées. Dès leur arrivée, les membres du groupe se montrent très ouverts et enclins à discuter, puis ils essayent le matériel présent, alors que les invités continuent d’arriver. Nous sommes rapidement une vingtaine à attendre que les musiciens soient prêts, sur une scène de très bonne taille.

Après de nombreux réglages, le groupe joue un premier titre en guise d’échauffement, et il est facile de s’apercevoir que les musiciens, en plus d’être contents d’être avec nous, sont déterminés à nous faire passer un excellent moment. Le son est finalement ajusté une dernière fois, et ils quittent alors la scène pour revêtir leur tenue de scène.

 

Zornheym - 1 Zornheym - 2 Zornheym - 3
Zornheym - 4 Zornheym - 5 Zornheym - 6
Zornheym - 7 Zornheym - 8 Zornheym - 9

Quelques minutes après, les lumières s’éteignent, les portes se ferment, et c’est une introduction orchestrale angoissante qui commence. Joakim Steven (batterie) s’installe derrière son kit pendant que Zorn (guitare) et Scucca (guitare/choeurs) récupèrent leurs instruments et se positionnent de chaque côté de la scène. Mais c’est Bendler (chant) qui attirera les regards au premier abord, alors que le show commence en trombe. Ne perdant pas une seule seconde, il commence à se placer au plus près du public pour hurler. Alors qu’ils se recule, ses camarades guitaristes s’avancent pour nous délivrer une rythmique au son qui s’améliorera très rapidement. Si les deux n’hésitent pas à se retrouver au milieu de la scène pour jouer ensemble, Bendler arpente la scène tout en grimaçant pour le plus grand plaisir du public. Dans le fond de la salle, Joakim fait tourner ses baguettes tout en assurant une rythmique martiale pour guider le reste du groupe.

 

 

Zornheym - 11 Zornheym - 10 Zornheym - 14
Zornheym - 15 Zornheym - 16 Zornheym - 12
Zornheym - 13 Zornheym - 17 Zornheym - 18
Zornheym - 19 Zornheym - 21 Zornheym - 20

Si les samples orchestraux donnent une autre dimension au concert, le chant de Scucca combiné à celui du frontman rendent parfaitement, permettant à l’un et l’autre de passer en chant clair lorsque les compositions l’exigent. Si un petit souci se fait sentir dans le micro de Bendler dès le deuxième titre, il sera rapidement résolu, et le show continue comme si de rien n’était. Si le chanteur joue très souvent avec son pied de micro, Zorn lève de temps à autres sa guitare afin de nous faire profiter de sa maîtrise des harmoniques, qu’il déballe à toute vitesse et avec une précision impressionnante. Les deux types de chant permettent de passer de moments planants et intenses à d’autres plus imposants grâce à la rythmique typée Black/Death, mais les musiciens n’hésitent pas à communiquer avec nous de temps à autres. Steve, privé de micro, monte d’ailleurs sur sa batterie alors que les autres musiciens demandent au public de participer, que ce soit en levant le poing ou en hurlant en rythme avec eux, puis ils nous remercieront en français, anglais et suédois.

 

Zornheym - 23 Zornheym - 22 Zornheym - 24
Zornheym - 25 Zornheym - 26 Zornheym - 27
Zornheym - 29 Zornheym - 28 Zornheym - 30
Zornheym - 31 Zornheym - 32 Zornheym - 33

Bendler nous demande alors si nous connaissons Dimmu Borgir, car leur titre suivant n’est autre que Spellbound, une reprise du groupe Norvégien. Collant parfaitement à leur style, cette reprise agrémentée de samples a pour effet de faire headbanguer quelques spectateurs. Zorn, totalement déchaîné, descendra alors dans le public pour jouer au plus près des spectateurs, mais un petit imprévu viendra perturber le show. En effet, la peau d’une des grosses caisse vient de lâcher. Steve viendra s’excuser pour ce petit incident, mais les musiciens, désireux de continuer à jouer, essayeront de meubler avec une blague de Bendler (aidé de Google), ainsi que divers rythmes à la guitare dont la Marche Impériale de Star Wars, reprise en choeur dans l’assemblée, alors que le chanteur prend une guitare acoustique. Alors que l’imprévu est parfaitement géré, le groupe reprend pour une autre composition, mais c’est le dernier titre, Hestia, qui sera le plus marquant. Profitant de l’atmosphère intimiste, les musiciens, en sueur, mettent toutes leurs forces dans la composition, et Zorn s’agenouille même sur le devant de la scène pour son intense solo de guitare alors que Scucca et Bendler hurlent à l’unisson. Le show s’achève après une salve d’applaudissements, et les musiciens nous invitent à prendre une bière avec eux.

 

Zornheym - 34 Zornheym - 36 Zornheym - 35
Zornheym - 37 Zornheym - 39 Zornheym - 38
Zornheym - 40 Zornheym - 42 Zornheym - 41
Zornheym - 45 Zornheym - 43 Zornheym - 44

A nouveau très avenants, ils n’hésitent pas à échanger avec les fans venus les féliciter, trinquer avec eux et signent joyeusement CD, comics, et même une guitare. Après quelques photos, le barbecue est prêt, et chacun est libre de se servir joyeusement, tout en continuant à discuter entre eux et avec les musiciens. La soirée s’achève finalement, et c’est le sourire aux lèvres que nous rentrons chacun chez soi en souhaitant une bonne continuation aux musiciens pour leurs dernières dates, alors qu’ils nous promettent de revenir aussi vite que possible.

 

Zornheym - 46 Zornheym - 48 Zornheym - 49
Zornheym - 47

J’aimerais remercier toutes les personnes présentes ce soir là pour l’ambiance extraordinaire qui régnait du début à la fin, mais plus particulièrement Jim, le directeur de Reserv’ Rock pour son accueil, Zornheym pour leur sympathie et l’excellente prestation, ainsi que Brigitte de Hell Frog Promotions pour nous avoir concocté cette surprise de taille.

Une réponse sur « Live Report : Zornheym – Reserv’ Rock (18) »

  1. Jim rol

    Cette soirée privée à été merveilleuse grâce à vous tous….un public intimiste et passionné un groupe proche de son public et une ambiance chaleureuse et conviviale merci zornheym merci Brigitte merci public, Jim de reserv’rock,à très vite à tous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.