Review 430 : Gatecreeper – An Unexpected Reality

Sans annonce, Gatecreeper balance un EP.

Créé en 2013 aux Etats-Unis, le groupe se compose de Chase H. Mason (chant, ex-Spirit Adrift), Eric Wagner (guitare, ex-Spirit Adrift), Metal Matt (batterie, Noose Rot, Hellhorse, ex-Sovereign), Sean Mears (basse, Hellhorse, Languish) et Israel Garza (guitare, Judiciary, ex-Terror Chamber) pour la sortie surprise de An Unexpected Reality, leur nouvel EP.

Le groupe est connu pour son mélange cinglant entre Death Old School, Hardcore et Crust Punk, et croyez moi, ça va faire des dégats ! Huit titres de pure fureur qui commencent avec Starved, une composition rapide et brute, tout comme l’entrainante Sick of Being Sober. A peine le temps de respirer que Rusted Gold démarre, et sa rythmique ravageuse nous donne envie de nous ruer dans la fosse. Même constat pour Impostor Syndrome et ses riffs crasseux rapides, ainsi que pour la groovy Amputation, le titre le plus court. Le groupe continue de briser des cervicales avec Superspreader, puis c’est Emptiness, une composition sombre et mélancolique de onze minutes qui démarre. Mêlant DoomDeath avec ces sonorités Crust, le morceau est très différent du reste de l’album. La rage fait place à une douleur pesante, tout en restant dans les tonalités dissonantes et brutales.

Si 2021 a commencé en demi-teinte, l’EP surprise de Gatecreeper fait clairement partie du positif. An Unexpected Reality porte parfaitement son nom et nous écrase avec des compositions rapides et brutales jusqu’à la dernière où on découvre un son étouffant et déchirant.

95/100

English version?

One thought on “Review 430 : Gatecreeper – An Unexpected Reality

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.