Review 436 : Noen Hater Oss – Siste stopp skjærsilden

Noen Hater Oss nous dévoile Siste stopp skjærsilden, son troisième album.

Créé en Norvège en 2016 par Christer “Raum” Amundsen (tous instruments, Sjelferd), le one-man band évolue en duo avec la titularisation de Mikael “Morloc” Stokdal (chant, Sjelferd, Dawn of Retaliation, Faustian Dripfeed, ex-Myriads).

La froideur du climat de leur pays a probablement participé à l’élaboration de leur Black Metal dissonant et glacial. Pour cet album, ce sont neuf morceaux forgés entre noirceur, haine viscérale et sonorités acérées que le groupe nous offre. Neuf ôdes à la mort, à la puissance impie et aux ténèbres grandissantes, qui habitent chaque être vivant, auxquelles se greffent une instrumentale torturée, des hurlements furieux et quelques orchestrations, qui donnent à certains morceaux une tonalité majestueuse oppressante.
Le groupe pioche à la fois dans les racines impures du Black Metal pour des influences crasseuses, vicieuses, dissonantes et violentes, mais auxquelles le groupe ajoute des sonorités plus modernes, du son clair, quelques chœurs hurlés, et surtout sa patte vocale. On le constate bien sûr dès Morgenstjerne, le premier titre, mais également sur la rapide et effrayante Ordets makt, la mélancolique Deus est mortuus, ou encore l’imposante Hjem i ei kiste. Ce flot de noirceur brute et de pure oppression nous tient en haleine pendant plus de quarante minutes, et s’achève avec Herr Vinter, un titre mystérieux et entêtant.

Si Noen Hater Oss est un projet qui reste encore malheureusement trop peu connu, il n’en est pas moins intéressant. Le mélange Old School aux influences sombres de Siste stopp skjærsilden ravira les amateurs de Black Metal Norvégien, et bien plus encore.

85/100

English version?

One thought on “Review 436 : Noen Hater Oss – Siste stopp skjærsilden

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.