Review 101 : Undead Corporation – Shinsoku

Undead Corporation - Logo

Pour mélanger autant de styles différents avec des visuels aussi décalés, il n’y a que le Japon. Formé en 2010, Undead Corporation est un groupe aussi déjanté qu’efficace.

Actuellement formé d’Akemi et Dougen Kubota au chant, Jinya et Pinetree à la guitare, Sachou à la basse et le dernier arrivé YU-TO à la batterie, qui a remplacé Morishita Fuminya, parti début 2017. Le groupe compose énormément de doujins musicaux (sortes de créations amateurs) qu’ils regroupent en mini-CD ou EP, avant de sortir leur premier album en 2013. Alors que le troisième est sorti il y a peu, nous allons revenir sur Shinsoku, le second sorti en 2014. Vous voyez le principe du Death Symphonique ? Eh bien vous allez lui rajouter une bonne dose de rythmique puissante, et une énorme influence Death Mélodique. Vous y êtes ? Parfait.

Undead Corporation - Shinsoku

Pas besoin d’introduction, Megalomania débute directement, et tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est rapide et massif. Si le mix n’est pas forcément parfait, la technique y est. La voix lyrique surprend sur cette tranche de violence, mais le growl arrive par dessus pour harmoniser le tout, et le duo final est absolument magnifique. Le clavier nous emmène tout droit vers Fairy Dance, un titre un peu plus calme qui assume clairement les bases du Metal Symphoniques autant que sa rythmique axée Death Mélodique/Metalcore. Le solo qui intervient avant la fin laisse également sentir l’influence des japonais pour le Death Suédois, mais Malicious Maggots n’a plus rien à voir avec la finesse et la délicatesse. Les riffs violents se combinent au pig squeal et au growl pour revenir sur des parties lead plus inspirées, mais qui gardent cet aspect violent.
Des tonalités effrayantes introduisent Ghost In Starlight qui explose rapidement avec une rythmique saccadée et qui place habilement des parties de clavier symphonique, alors que le son est l’un de plus lourds de l’album. Nouvelle déferlante ultra-rapide, Behind The Wonderland est un peu plus travaillée que les autres compositions. L’univers joue un peu plus sur des ambiances immersives, et la diversité des voix ferait penser à une sorte pièce de théâtre ou d’opéra sur fond de musique épique. The Wrath renoue avec la violence la plus pure au travers de riffs au son aussi gras qu’imposant, avec une basse qui joue un rôle important.
La dernière composition, Belial Drive démarre en trombe pour une composition qui suit fidèlement la ligne directrice du groupe : grosse rythmique, hurlements inhumains et petite touche de claviers suivis d’une voix claire sublime pour un contraste à couper le souffle. Sur les éditions limitées, les autres pistes sont des versions “screamless”, donc avec moins de cris ou mixées différemment, mais qui restent fidèles à l’univers et aux ambiances qu’apporte la musique du groupe.

 

Immergé dans un univers au contraste puissant et avec une identité forte, Undead Corporation marquera forcément les esprits d’une manière ou d’une autre. Les compositions sont originales et on toutes les influences sont exploitées. Ce groupe de zombies se contente de quelques lives au Japon, mais elles sont toutes impressionnantes, et ils jouissent d’une très bonne réputation. J’espère qu’avec la sortie du dernier album, l’Europe sera leur prochaine destination…


Ensligh Version ?

Publicités

Une réponse sur « Review 101 : Undead Corporation – Shinsoku »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.