Review 133 : Halestorm – Vicious

Halestorm - Logo

La musique est parfois une histoire de famille, et c’est de cette manière que l’aventure d’Halestorm a commencé.

Elisabeth “Lzzy” Hale (chant/guitare) créée le groupe en 1997 avec son frère, Arejay Hale (batterie), mais ils sont rapidement rejoints par Roger Hale (basse), leur père. En 2000, Leo Nessinger (guitare) commence à jouer avec eux, mais il laissera en 2003 sa place à Joe Hottinger (guitare), puis c’est à Roger de céder sa place à Josh Smith (basse). Ensemble, les quatre musiciens composent pour sortir le premier album du groupe en 2009. Depuis, leur rythme est plutôt régulier et le dernier né, Vicious, vient de sortir. Ce quatrième album n’est qu’une preuve supplémentaire de la motivation des américains à jouer sur toutes les scènes mondiales.

Halestorm - Vicious

L’album débute avec l’énergique Black Vultures qui donne envie de secouer la tête dès les premières secondes de la rythmique. La voix de Lzzy se veut charmeuse mais inquiétante, tout en gagnant en puissance sur le refrain, alors que les guitares deviennent également plus lourdes. Les riffs saccadés du groupe fonctionnent très bien, et cette impression se confirme avec Skulls. Assez différente bien que saccadée également, ce titre explore un aspect assez sombre du groupe avec une basse qui vrombit en arrière plan alors que la chanteuse nous fait profiter des différentes tonalités de sa voix, que ce soit en hurlant ou sur un refrain très dansant. Mais la quatre corde guide définitivement l’intégralité de la chanson, même lorsque les harmoniques fusent sur le break. Le groupe continue avec Uncomfortable, connue des fans depuis quelques temps grâce à son clip vidéo aussi énergique que la rythmique et la voix de la chanteuse. Le phrasé ultra rapide fait instantanément taper du pied sur le sol.
Dans un registre plus calme mais tout aussi entraînant, Buzz permet au groupe de mettre en avant la voix de Lzzy, qui parvient à monter très haut pendant que ses camarades distillent un Rock hargneux, tout comme sur Do Not Disturb, qui est tout de même un peu plus funky. Avec Conflicted, le groupe décide d’explorer un territoire plus axé Blues, mais toujours avec cette progression et cette voix charmeuse qui amène une énergie phénoménale qui finit par exploser.
Halestorm revient sur un style plus rentre-dedans pour Killing Ourselves To Live, et toujours ces riffs saccadés qui forment la marque de fabrique du groupe américain, avec également quelques notes d’un clavier hypnotique qui vient contraster le tout. Le solo vient donner un sursaut d’énergie avant de repartir sur ce refrain prenant qui laisse finalement la place à  Heart Of Novocaine. Trois minutes d’émotions avec la voix de Lzzy accompagnée seulement d’une guitare acoustique. La guitare lead groovy de Painkiller colle très bien avec l’atmosphère assez particulière de la chanson, où la chanteuse nous montre encore une fois l’étendue de sa puissance vocale.
White Dress et ses riffs dérangeants me font penser à un Rock chaotique alors qu’elle est très structurée, mais les sonorités me plaisent énormément, tout en prouvant qu’Halestorm n’est pas un groupe comme les autres, mais bien doté de sa propre identité. Le titre éponyme, Vicious, porte parfaitement bien son nom. La rythmique développée par les américains semblent s’infiltrer dans chaque recoin de l’esprit de l’auditeur, alors que le refrain est beaucoup plus simple mais tout aussi efficace. L’album se terminera en douceur avec une dernière ballade répondant au nom de The Silence. Encore une fois, la voix de Lzzy fait des ravages avec un accompagnement musical assez simple mais émouvant.

Si Halestorm n’est pas vraiment une découverte, je reconnais avoir tout de même pris conscience de la puissance que le groupe est capable de dégager. Avec ses multiples atmosphères qui s’enchaînent mais sans jamais se ressembler, Vicious est un album mature et d’une efficacité sans pareil. Je ne regrette définitivement pas mon idée de sortir un peu de ma zone de confort en allant explorer un style que je connais finalement assez peu, et que j’ai hâte de découvrir en live.


English Version?

Publicités

Une réponse sur « Review 133 : Halestorm – Vicious »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.