Review 136 : The Secret – Lux Tenebris

The Secret - Logo

Alors que le groupe n’avait pas fait parler de lui depuis des années déjà, The Secret revient sur le devant de la scène.

Formé en Italie en 2003 par Michael Bertoldini (guitare/claviers, ex-For The Dying Sky) et Marco Coslovitch (chant, ex-For The Dying Sky), le groupe est actuellement composé de Tommaso Corte (batterie, Slowmotion Apocalypse) depuis 2010 et Lorenzo Gulminelli (basse, Hierophant) depuis 2011. A leurs débuts, ils jouaient un Metalcore énergique, qui s’est soudainement muté en un mélange de Black Metal et de Grindcore. Après son quatrième album en 2012, le groupe se fait plus discret, mais c’est contre toute attente que sort Lux Tenebris, un EP de trois titres. Plongez dans les ténèbres avec moi.

The Secret - Lux Tenebris

L’EP commence par Vertigo, un titre instrumental sombre et presque dérangeant avec des harmoniques dissonantes à volonté. Le groupe installe progressivement une ambiance macabre, puis impose sa rythmique grâce à une batterie malsaine qui débouche sur des cris lointains. The Sorrowful Void prend le relais, et c’est sur un son sale et tout aussi malsain que le titre précédent que les hurlements du chanteur se font entendre. Alors que la première partie est violente et intransigeante, le groupe offre un break instrumental qui, bien qu’il soit toujours dans cet idéal Black/Grind, est plutôt reposant. Même les frappes rapides à la batterie semblent apaisantes, et lorsque Marco reprend ses hurlements, les têtes remuent toute seules grâce aux italiens. Toujours plus dissonante, la guitare lead offre un son perçant qui s’éteindra dans l’obscurité. Le dernier titre, Cupio Dissolvi, repart sur un blast énergique que les autres instruments suivent d’emblée. De nouveau, le démon se déchaîne au chant pendant que les musiciens créent progressivement une chape de noirceur qui enveloppe progressivement l’auditeur, grâce à ces riffs emplis d’une violence omniprésente qui ne demandent qu’à être libérée.

Plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, l’univers de The Secret est aussi riche que sombre, et aussi malsain qu’intéressant. Beaucoup trop court à mon goût, Lux Tenebris est un excellent avant-goût pour quelque chose de plus puissant qui, je l’espère, ne tardera pas trop.


English Version?

One thought on “Review 136 : The Secret – Lux Tenebris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.