Review 145 : Sylvaine – Atoms Aligned, Coming Undone

Sylvaine - Logo

Si à la base les idées musicales d’un groupe viennent généralement de tous les membres, ce n’est pas le cas pour Sylvaine.

Créé en 2013 par Katherine Shepard (chant/tous instruments et guitare en live), la multi-instrumentiste donne vie seule, bien que son père Stephen Shepard lui enregistre la batterie, à ce qui sera le premier album de son projet, sorti en 2014. Le deuxième album ne mettra que deux ans à arriver, grâce notamment à sa signature chez Season Of Mist, et la jeune femme recrute alors  des musiciens pour l’accompagner sur scène. Mais c’est seule qu’elle compose Atoms Aligned, Coming Undone, son troisième album. Fermez les yeux et laissez-vous emporter dans son monde.

Sylvaine - Atoms Aligned, Coming Undone

L’album débute par Atoms Aligned, Coming Undone, le titre éponyme et son  introduction énigmatique. Rapidement, la voix de la chanteuse se joint à ce bruit métallique, qui se mue en rythmique mystique. Lentement mais sûrement, les riffs aériens évoluent autour de nous, s’énervent, s’apaisent, repartent de plus belle sur un blast rageur… Les différentes ambiances se succèdent et se mélangent pour finalement arriver à Mørklagt. Ce deuxième morceau laisse plus de place à la basse, mais est également plus calme que le premier. Katherine commence alors un chant doux et reposant, pendant que sa guitare hurle sa mélancolie en arrière plan. La rythmique s’emballe, et des hurlements nous parviennent, enfonçant alors la composition dans une noirceur atmosphérique qui ne s’éteindra même pas avec la reprise du chant clair. Les instruments s’arrêtent pour laisser place à Abeyance. Plus entêtante, cette composition joue également sur le côté sombre et éthéré de la musique de Sylvaine, tout en ravivant régulièrement la flamme avec des parties plus calmes qui créent un contraste fascinant.
Worlds Collide permet un moment de léthargie avec son rythme lent et ses riffs nostalgiques, pendant que la chanteuse nous berce de sa divine voix claire. Que ce soit avec des paroles ou juste de simples murmures, la demoiselle mène la danse avant un sursaut d’énergie qui fera s’éteindre la composition. On reprend avec Severance, nettement plus perçante. Dès le début de ce morceau, j’ai ressenti une certaine oppression, et les hurlements qui surviennent l’ont comme exorcisée, permettant à la musique d’acquérir cet aspect rayonnant qui quittera à nouveau les riffs lors de l’introduction de L’Appel Du Vide, le dernier morceau et extrait de cet album. A nouveau, la pression monte, même lorsque la chanteuse nous offre un chant délicat et enchanteur. La sensation se fait de plus en plus insistante, voir même étouffante et insupportable jusqu’à cet embrasement progressif de la guitare lead qui monte et cesse finalement d’un coup.

Avec Atoms Aligned, Coming Undone, Sylvaine réussit le pari de nous faire vibrer, de nous sentir exister à travers six titres intenses et chargés d’émotions. Le panel d’influences de la compositrice lui permet de générer un son unique qu’elle exploite à merveille. Mais pour l’avoir vécu voici mon conseil: si vous en avez l’occasion, tentez l’expérience live. Vous ne le regretterez pour rien au monde.


English Version?

Publicités

Une réponse sur « Review 145 : Sylvaine – Atoms Aligned, Coming Undone »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.