Review 270 : Fight the Fight – Deliverance

Préparez-vous à être surpris par Fight the Fight.

Depuis leur premier album en 2017, le groupe norvégien n’a cessé de progresser, de surprendre et d’imposer leur mélange entre Metal, Rock, Punk et influences diverses. Aujourd’hui, Lars Vegas (chant), Amok (guitare), Lord (guitare), HM (basse) et Bjørn Dugstad Rønnow (batterie) nous lâchent Deliverance, leur deuxième album.

La rythmique syncopée de Deliverance frappe la première. Entre dissonance, énergie brute et hurlements surpuissants, les riffs ne sont pas dénués de ce Groove qui rappelle quelques influences Nu Metal, tout en offrant des passages atmosphériques. Ritual confirme cette direction artistique grâce à une approche assez simple, mais avec un son très travaillé et tranchant. Côté chant, la saturation est omniprésente, bien qu’un peu différente au niveau du refrain. Triggerfinger offre des sonorités inquiétantes et un aspect qui pioche dans des influences très entraînantes, tout en conservant cette agressivité, alors que l’introduction de Calling You Back crée un contraste entre thématique mélancolique et sons assez dansants. Le chant clair est également de la partie, offrant une dimension plus plaintive mais tout aussi intense, à l’inverse de l’énergique Peacemaker. On retrouve à nouveau cette explosion de vivacité, qui sera quelque peu freinée par un refrain entêtant.
Des influences plus sombres s’emparent de Dying, un titre qui reste tout de même assez planant, voir même fascinant par moments. Un certain Groove s’installe également, faisant de ce morceau l’un des plus intéressants, tout comme le retour de cette puissance brute pour Pitbull. Très saccadée, les riffs s’adoucissent pour un refrain qui laisse une étrange sensation, mais qui reste également en tête. On passe à Love, un morceau assez majestueux grâce à quelques claviers, mais également très prenant. Comme son titre le laisse supposer, ce morceau touchant marque une sorte de pause dans la violence, sans pour autant sortir de l’univers du groupe, qui enchaîne avec Turbo Sex, un titre rapide et tranchant. De nombreux petits breaks dans cette rythmique effrénée ne font que renforcer cette dose d’énergie, mais il est déjà l’heure de Paradigm, le dernier morceau. Piochant dans le large registre du groupe, il leur permet d’user une dernière fois de cette dose de folie qui les habite en permanence, tout en offrant une composition de qualité.

Fight the Fight est probablement l’un des groupes les plus fous de ces dernières années. Leur savant mélange d’influences diverses leur autorise une immense liberté pour les compositions de Deliverance ainsi qu’une folie de tous les instants. Si les performances live sont aussi qualitatives que les albums studio, je ne serais pas surpris de les voir grandir très rapidement !

English version?

One thought on “Review 270 : Fight the Fight – Deliverance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.