Review 506 : A Day To Remember – You’re Welcome

Cinq ans après leur précédent album, A Day To Remember revient sur le devant de la scène.

Et pour fêter les dix-huit ans de carrière du groupe, Jeremy McKinnon (chant), Neil Westfall (guitare/choeurs), Joshua Woodard (basse), Alex Shelnutt (batterie) et Kevin Skaff (guitare/choeurs) sortent You’re Welcome, leur septième album.

L’album débute avec Brick Wall, un titre qui reprend cet esprit Punk des années 90 dans les paroles avec le mélange sonore du groupe, qui nous offre une progression entre Post-Hardcore, Metalcore et Pop-Punk entraînant. Mindreader évolue dans des tonalités très joyeuses taillées pour le live, tout comme la dansante mais mystérieuse Bloodsucker, un titre sur lequel on sent la rage gagner peu à peu l’instrumentale. Last Chance to Dance (Bad Friend) renoue avec la violence pure et la lourdeur en offrant des riffs écrasants et des ambiances oppressantes tout en laissant le vocaliste hurler ainsi que quelques breaks, avant de repartir sur F.Y.M., un morceau beaucoup plus calme. Le morceau est entraînant, et propose une véritable différence avec le titre précédent, dévoilant des influences Garage Rock/Pop-Rock, tout comme la groovy High Diving, que l’on pourrait clairement imaginer comme bande son d’une soirée de fin d’études américaine, mais avec des influences orientées Post-Rock. Resentment laisse la violence et la lourdeur s’exprimer à nouveau, tout en incluant des passages plus doux et accessibles. Attention au break sauvage !
Looks Like Hell nous projette dans un univers assez sombre et douloureux, qui semble être assez personnel, donnant un son certes entraînant mais également assez prenant, cachant une profondeur intime, alors que Viva La Mexico semble avoir été réalisée pour réveiller une fosse en live. Tout dans ce morceau est fait pour bouger, alors qu’Only Money propose des tonalités douces piochées dans le Metal Alternatif, voir le Rap. On repart dans ce mélange entre riffs entraînants et lourdeur pour Degenerates, un morceau qui se fredonne facilement, mais qui conserve une part d’agressivité et d’énergie communicative. Permanent continue dans cette direction musicale efficace et entrainante, tout en laissant la pression redescendre régulièrement. Le break sera probablement à l’origine de quelques headbangs, puis c’est l’étrange Re-Entry qui nous propose des riffs simples et pourtant communicatifs qui nous rappellent notre adolescence. Des chœurs que l’on veut chantonner, de la bonne humeur, puis c’est finalement la mélancolique Everything We Need qui vient clore l’album. Si les tonalités du titre sont planantes, les paroles peuvent être interprétées de différentes manières, ce qui laisse à l’auditeur la possibilité de s’identifier facilement au discours tout en profitant de cet air entraînant.

A Day To Remember n’a plus rien à prouver, et le groupe arpente facilement tout son spectre musical. D’un Metalcore groovy et lourd à un Pop-Punk adolescent et léger, You’re Welcome possède à la fois des morceaux personnels et des titres motivants, ce qui peut parfois surprendre.

70/100

English version?

One thought on “Review 506 : A Day To Remember – You’re Welcome

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.