Review 578 : Abysmal Piss – One With the Rotting

Premier album pour Abysmal Piss !

Créé en 2013 par JT Letras (chant/guitare), le groupe propose régulièrement des démos ou des singles, mais c’est avec l’arrivée de John Rincon (basse, Foul Play, ex-Accidentally Murdered) et Jose Mayorga (batterie, Foul Play, ex-Accidentally Murdered) que le groupe enregistre et sort One With the Rotting.

Récemment signé chez Pathologically Explicit Recordings, le groupe évolue dans un mélange hybride entre Slam Death, Brutal Death et Goregrind. Après une introduction samplée qui nous présente les premiers riffs, le son gras et brutal du groupe vient s’écraser sur nous avec la grâce et la délicatesse d’un cadavre sanglant. I Will Crush Their Fucking Skulls nous offre des parties lourdes et dansantes, puis le groupe accueille Salvador Rodriguez (Stages of Decomposition) pour Manifesto of Filth, un titre aussi brut que violent. Les influences Grindcore ressortent sur Feminist Face Fuck, un titre court mais épais, alors que One With the Rotting, le titre éponyme, nous écrase consciencieusement avec un Slamming Brutal Death très Old School et remuant. On repart dans une violence très brute avec la rapide Family Splatter qui va nous donner envie de rentrer dans la fosse, puis la graisse auditive refait son apparition avec Whore Hunter, un titre simple et efficace. Dernier morceau, Effigy of Severed Genitals mélange growls caverneux avec des cris plus perçants pour clore l’album.

Abysmal Piss signe son premier méfait dans le sang et la graisse. One With the Rotting est un peu court, mais très épais, et l’album nous donne envie d’en entendre plus avant de retourner se fracasser dans une fosse de concert.

80/100

English version?

One thought on “Review 578 : Abysmal Piss – One With the Rotting

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.