Review 688 : Carivari – Reset

La révolte gronde chez Carivari.

Créé dans le Sud de la France en 2019, le groupe formé de Manuel Neyssensas (guitare/chant), Antoine Cayol (batterie/chant), David Argi (basse) et Hugo Gesta (claviers) sort Reset, son premier album, chez No Good To Anyone.

Sur cet album, attendez-vous à trouver un compromis entre Grindcore engagé, influences Industrial entêtantes et samples créés ou repris par le quatuor avec une force de frappe ravageuse. On constate cette puissance dès Trapped Between 2 Mirrors, un titre assez direct et efficace qui pioche autant dans la violence pure que dans les effets dérangeants, mais aussi sur Democratic Rape, un morceau oppressant sur lequel le groupe accueille Pierre Martinez et des samples politiques. A nouveau, l’énergie brute fait des miracles, puis c’est au tour de la sombre et lancinante Earth’s Veins de nous frapper. Le morceau est assez lourd, mais quelques parties plus remuantes sont à prévoir, alors que There Wont Be Answers nous emporte immédiatement dans cette danse aux racines Punk.
Le groupe enchaîne avec Smithereens, une courte composition à la saturation métallique extrême, puis c’est avec Danse Macabre que le groupe marquera une pause très Noise. Des samples, des effets oppressants et un déchaînement de violence avant Reject Them, un titre assez groovy et entraînant, sans pour autant oublier ces effets Indus agressifs. Le groupe continue avec l’efficace Faithful Life, un titre entraînant aux multiples racines, mais aussi avec Empty Shells, un morceau lourd et oppressant qui prête des tonalités très pesantes à une rythmique déjà sombre. The Dancing Plague revient sur un groove puissant et communicatif aux riffs parfois techniques avant de nous présenter Reset, le titre final. Pour l’occasion, le groupe invite Aymen Roll, Dorian Caione et Julien Coppo pour nous offrir une dernière dose de noirceur industrielle oppressante.

Les influences de Carivari ne sont plus un secret pour personne. Entre puissance brute du Grindcore, éléments dérangeants et entêtants de l’Indus et samples engagés, Reset sera probablement l’album qui vous fera remuer cet été si vous n’aimez pas la musique “conventionnelle” !

75/100

English version?

One thought on “Review 688 : Carivari – Reset

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.