Review 700 : Demersus Ad Nihilum – //180703//

Demersus Ad Nihilum se dévoile avec un premier EP.

Intitulé //180703//, il est le fruit du travail de Florian Musil (tous instruments, Theotoxin, ex-Seeds of Sorrow), accompagné par Ragnar (chant, Theotoxin, Bifröst, Schattenfall).

Trois titres seulement pour cet EP sur lequel on découvre le son Black Metal Atmosphérique du groupe inspiré par la poésie autrichienne avec Hin auf dornigen Wegen, une première composition à la fois très brute et mélancolique. Les hurlements se marient à la perfection avec cette rythmique solide et aérienne, sur laquelle la rage brûlante côtoie la beauté d’un son cristallin, puis un break nous apporte une peine insondable. Le vocaliste est ici accompagné par Torsten (Agrypnie, Nocte Obducta) puis par C.S.R. (Schammasch) pour Verwünschung, le titre suivant. Les trois voix apportent chacune une part de noirceur qui contraste avec la folie énergique des riffs en son clair, puis la complainte reprend, ancrée dans les ténèbres, la haine et la souffrance, avec ce passage final qui nous glace le sang. Abschied, la dernière composition, se veut à la fois majestueuse et plaintive, faisant à nouveau se rencontrer un Black Metal brut surmonté de hurlements viscéraux et un clavier doublé de mélodies entêtantes au son apaisant. Le mélange est très prenant, et le final déchirant arrive après une nouvelle accalmie.

L’univers de Demersus Ad Nihilum est aussi poétique que brutal et intense. Le son de //180703// est brut et glacial, mais les incursions mélodieuses créent un contraste fascinant, déchirant et délicieux.

95/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.