Review 701 : Suidakra – Wolfbite

Suidakra se met à nouveau en marche.

Créé en 1994 sous le nom de Gloryfication par Arkadius Antonik (guitare/chant/claviers, Realms of Odoric), le groupe subit des changements de line-ups ainsi que de style. Aujourd’hui accompagné par Sebastian Jensen (chant clair/guitare), Tim Siebrecht (basse/choeurs) et Ken Jentzen (batterie, Exit Smashed, ex-Human Debris), le groupe nous présente Wolfbite, son quinzième album, illustré par Kris Verwimp (Realms of Odoric).

Après un sample introductif, A Life In Chains nous mène dans cet univers sombre et torturé aux racines Folk nordiques. Le titre est lancinant et prenant, offrant des harmoniques parfois planantes, parfois plus violentes, puis The Inner Wolf propose des sonorités plus sauvages et tranchantes. Les accélérations sont ravageuses et efficaces, promettant des mouvements de foule importants, ainsi que des séances de headbang intenses sur ces riffs accrocheurs, alors que Draconian Slave est beaucoup plus dansant et accessible, notamment grâce au chant féminin. Les parties Black/Death agrémentées d’influences Folk sont toujours présentes, notamment grâce au violon de Shir-Ran Yinon (Eluveitie, Evanescence, Haggard…). Faoladh nous dévoile des sonorités plus lancinantes, que ce soit avec cette lenteur oppressante ou cette cornemuse, mais également dans ces riffs saccadés et joyeux, qui sont tout de même contrastés par une certaine noirceur.
Crossing Over nous propose des tonalités claires avant de lâcher des harmoniques mélodieuses et entêtantes pour un long mais prenant titre instrumental, puis Vortex of Carnage revient dans la rage pure mêlée à des riffs entrainants, des tonalités lourdes et des leads perçants. Resurgence renoue avec la mélancolie et une noirceur entrainante, mais à nouveau la rage gronde, surmontée par les touches Folk épiques. Redemption propose une fois encore ce mélange énergique aux sonorités entrainantes, agrémentées d’une certaine violence fédératrice, puis la fin de l’album se dessine avec A Shrine For Ages, la dernière composition. Une introduction mélancolique, un chant clair, puis la saturation refait surface tout en gardant ces sonorités lancinantes, qui nous offriront un final planant.

Suidakra a expérimenté, Suidakra a changé, mais Suidakra reste fidèle à ses racines. Wolfbite propose autant d’énergie que de mélancolie, de rage que d’intensité, et la longévité du groupe témoigne d’une continuité dans cet univers épique.

85/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.