Review 707 : Pestilence – Exitivm

Pestilence continue d’écrire sa légende.

Depuis 1986 et malgré deux pauses, Patrick Mameli (chant/guitare) continue de créer du Death Metal. En compagnie de Joost van der Graaf (basse, I Chaos, ex-Dew Scented), Rutger van Noordenburg (guitare, Bleeding Gods) et Michiel van der Plicht (batterie, Aran Angmar, ex-God Dethroned, ex-Prostitute Disfigurement), le groupe sort Exitivm, son neuvième album.

Connu pour avoir explorer plusieurs facettes du Death Metal, Pestilence a décidé de renouer avec ses racines Old School, agrémentées de touches Prog/Techniques, qui commencent avec In Omnibvs, une intro oppressante. Les sonorités épiques donnent naissance à Morbvs Propagationem, une composition agressive qui place les hurlements du vocaliste et les harmoniques tranchantes au premier plan, pendant que la rythmique solide nous fera remuer le crâne. Les leads nous saisissent à la gorge, tout comme Deificvs, un titre assez sombre à l’énergie explosive. La rythmique saccadée laisse place à Sempiternvs, un morceau lourd au groove accrocheur, mais les parties techniques ne tardent pas à refaire surface, sublimées par un mix impeccable. Les tonalités brutes ressortent également de ces riffs effrénés comme sur Internicionem, un titre qui nous propose de légères orchestrations, puis sur Mortifervm, une composition très sombre et angoissante.
Le groupe continue de jouer entre puissance et noirceur majestueuse avec Dominatvi Svbmissa, un morceau infernal qui laisse chaque instrument s’exprimer, mais également avec Pericvlvm Externvm, un titre plus martial. Les riffs sont incroyablement accrocheurs tout en étant sanglants et explosifs, tout comme les hurlements du vocaliste, qui gardent un timbre rocailleux. Inficiat reste dans ce mélange entre lourdeur et tonalités extrêmement accrocheuses, tout en injectant de petites pointes de technicité. Exitivm agrémente cette lourdeur oppressante de choeurs bruts et de leads tranchants, puis Immortvos nous déverse une dernière dose de rage aux accents techniques et Old School, puis les derniers riffs et les orchestrations déchirantes nous lâchent sur Personatvs Mortem, une outro macabre aux sonorités angoissantes.

Pestilence a beau avoir changé de line-up, le groupe reste en pleine forme. Exitivm confirme ce retour aux sources annoncé par le leader, tout en proposant des compositions riches, puissantes et intéressantes qui parleront aux fans de longue date comme à ceux qui découvrent le groupe.

90/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.