Review 745 : Isgherurd Morth – Hellrduk

Premier album pour Isgherurd Morth.

Depuis 2015, les russes Pitom (guitare/basse/chant, Kamlath, Stench Price) et Res (guitare, Kamlath, Heavenwithus, Stench Price) travaillent avec Romain “Ghoul” Goulon (batterie, Sadist, Arsebreed, ex-Benighted, ex-Necrophagist, ex-Agressor…) pour créer Hellrduk.

Les trois membres du groupe ont construit un style assez étrange et dérangeant basé sur un Black Metal oppressant, qu’ils développent sur cinq titres pour plus d’une demie-heure de son dissonant. Inferhn, le premier morceau, conjugue des sonorités malsaines et viscérales avec une technicité noire et une folie accrocheuse, qui se définit par un son agressif avec des passages plus calmes, puis Kultth Tormentr tente de nous noyer sous un torrent de violence oppressante, rythmé par des accalmies très sombres. Le groupe revient sur des tonalités lancinantes avec Nokturahl et son introduction étouffée avant de s’asphyxier sous ce voile de lenteur qui finira par accélérer tout en restant brumeux. Lucir Stormalah profite d’influences Jazz pour proposer des sonorités entêtantes et aériennes couplées à cette violence entre growl caverneux et scream perçant avant Beliath Todh Grimr, le dernier morceau. L’énergie est palpable, mais la technicité nous fait passer d’une rythmique effrénée à une ambiance planante, surtout sur ce final qui emprunte au Post-Metal.

Si vous n’aimez pas les barrières de style, écoutez Isgherurd Morth. Les mélanges improbables présentés sur Hellrduk nous donne un aperçu de la folie, mais surtout de la maîtrise dont les musiciens font preuve pour créer leur son.

80/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.