Review 200: Druids Of The Gué Charette – Talking To The Moon

Alors que certaines formations cadrent leur musique, Druids of the Gué Charette décident de laisser libre cours à leur folie.

Depuis 2015, Reverend Drope (chant/thérémine), Grumpy K. Fuzzman (basse/choeurs), Vincenzo De La Rocha (claviers/percussions/choeurs), Little B. (guitare) et Rey “Animal” Revolt (batterie) se sont lancés dans une aventure hors du commun. Un nom plutôt original faisant référence à un étang en Bretagne qui figure sur deux album, une démo et un split. Et c’est de Talking to the Moon, le deuxième album du groupe dont nous allons parler.

Pour être tout à fait honnête, je connaissais le groupe que de par quelques affiches circulant sur les réseaux sociaux depuis quelques années. Et en débutant cette expérience, je ne m’attendais à rien. Pourtant, le combo nous propulse dans un univers qui mélange Rock Occulte, Stoner, Hard Rock, Rock Psychédélique, Blues… et ça fonctionne. Si sur scène les musiciens jouent avec une robe de bure (référence druidique), le mystère et le mysticisme est également présent dans leur musique aussi dérangeante qu’entraînante. Ce sont saturation, son clair, quelques cris, chant clair, rythmique épurée, sonorités alambiquées mais surtout un voyage musical que les cinq musiciens proposent. On commence avec la basse du premier morceau, I’m Not a Bad Boy, et on se laisse entraîner. Des choeurs qui se mêlent à la rythmique, une voix rauque sur Talking to the Moon, des influences Grunge/Punk pour Parasites ou Bury Your Dead… le groupe touche à tout, même aux ambiances mélancoliques doublées de sons psychés pour It’s Alright to Fail Sometimes. Titre par titre, le groupe fait défiler son univers, que le titre soit court ou non. Je retiendrai également l’entraînante et sombre The Curse ainsi qu’Every Color But The Black qui flirte avec un Doom malsain. Après onze titres tous aussi différents et similaires, l’album s’arrête.

Druids Of The Gué Charette est un groupe surprenant. Bourré d’influences aussi complémentaires que contrastées, Talking to the Moon l’est tout autant. Les instruments ont tous un rôle précis dans le mix, et le groupe semble plus déterminé que jamais pour nous le prouver sur scène.

80/100

English Version?

One thought on “Review 200: Druids Of The Gué Charette – Talking To The Moon

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.