Review 268 : Noite – A Cor do Fogo

Créé par l’esprit d’un seul homme, Noite nous révèle son premier album.

Et son créateur, vous le connaissez sûrement, puisque c’est le portugais Gonius Rex (tous instruments/chant), qui lie ce projet à Onirik, son autre groupe. C’est donc dans une dimension complémentaire au Black Metal que sort A Cor do Fogo.

Car si en effet Onirik repose sur un Black Metal brut, Noite est plus mystique, plus majestueux et non moins intense. Le chant fait penser à des psalmodies, et les mélodies sombres restent loin de toute saturation, évoluant plutôt dans un registre planant, avec des influences médiévales douces et entraînantes. On le remarque dès les premiers éclats de voix de Noite Eterna, puis sur ces harmoniques entre guitare et basse. La batterie semble plus énergique, et la noirceur habite ces notes mélodieuses, tout comme sur A Cor do Fogo. La dimension inquiétante se lie à des influences plus douces et le mélange nous berce presque, tout en nous rappelant cette noirceur omniprésente. Le son s’adoucit encore pour No Inferno E Na Terra, et si le chant reste assez irréel, il est lui aussi plus calme. Mais ce choeur céleste entouré d’une mélodie hypnotique est contrasté par quelques passages à la double pédale. On passe à Centelha, un titre court mais tout aussi prenant. Le son de basse prend une place plus importante dans le mix sans empiéter sur les autres instruments, puis c’est à la dissonante Monstro Adormecido d’entrer en scène. Le titre est un peu plus lourd que les autres, mais joue aussi sur ces sublimes passages harmoniques, ainsi que des vocalises enchanteresses avant le dernier morceau. Intitulé Marcha do Caldeirão, il va surprendre grâce à ses influences mystérieuses et ritualistiques, tout en continuant de développer cet univers à la croisée de deux mondes aussi proches que différents. Le final très prenant nous lâche finalement dans le néant.

Bien que très éloigné des sonorités que l’on a l’habitude d’écouter, Noite est un projet très intéressant. La dimension complémentaire au Black Metal qu’offre A Cor de Fogo est prenante et sombre, mystique et hypnotique. L’album peut également être écouté indépendamment de son compère, mais il serait dommage de se priver de cette expérience.

English version?

One thought on “Review 268 : Noite – A Cor do Fogo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.