Review 286 : Sarcoptes – Plague Hymns

Revenu des entrailles de la Terre, Sarcoptes est prêt à en découdre.

C’est aux Etats-Unis en 2008 que le groupe se crée sous l’impulsion de Sean Zimmerman (basse/guitare/claviers), et c’est accompagné de Garrett Garvey (batterie/chant, Awaiting the Apocalypse) que le duo commence à composer. Un premier EP voit le jour en 2013, puis un album en 2016 et malgré leur silence, Plague Hymns sort en 2020.

Des bruits de mastication introduisent The Vertigo Soul, un titre au son tranchant et à la rythmique imposante. Les orchestrations ne font que renforcer l’aspect majestueux du morceau, tout en permettant aux musiciens de se déchaîner et au vocaliste de déverser sa haine. Les riffs rapides et entraînants laissent place à des harmoniques hypnotiques puis la rythmique écrasante revient, avant d’accélérer une dernière fois pour la partie finale. La Moria Grandissima prend la suite. Et cet ultime titre est tout aussi imposant que le précédent, jouant sur quelques touches mystiques, ainsi que sur une rythmique sans merci. Blast, riffs perçants, atmosphère sombre et hurlements viscéraux, mais également une intensité palpable de la part des musiciens. A la fois prenante et longue, la rythmique semble infinie mais ne lasse jamais, et c’est avec des cris de terreur qu’elle s’achève après près de dix minutes de pure violence.

Le retour de Sarcoptes est un succès. Le rapide Plague Hymns leur permet de déverser leur son face à un public qui ne demande qu’à prendre plein les oreilles, entre sonorités malsaines, Black Metal tranchant et influences mystiques.

85/100

English version?

One thought on “Review 286 : Sarcoptes – Plague Hymns

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.