Review 055 : Vesania – Distractive Killusions

Vesania - Logo

Créé en 1997 par Tomasz Wróblewski à la guitare et au chant (AKA Orion, actuel bassiste de Behemoth), Dariusz Brzozowski derrière les fûts (AKA Daray, actuellement batteur live de Dimmu Borgir et Masachist, ex-Vader) et Filip Hałucha à la basse (AKA Heinrich, actuel bassiste Masachist, ex-Decapitated, ex-UnSun), Vesania est un groupe de Polonais mêlant habilement Death Metal, Black Metal et éléments symphoniques. Les premières années furent compliquées pour le groupe, qui dût attendre 2003 pour sortir leur premier album.

Les albums s’enchaînent, notamment le mastodonte Distractive Killusions que nous allons voir aujourd’hui, et Vesania entre dans une sorte de pause, puisque les activités d’Orion dans Behemoth le contraignent davantage. Même s’ils sont aujourd’hui accompagnés du guitariste Marcin Walenczykowski (AKA Valeo, guitariste de Sammath Naur) et du claviériste Krzysiek Oloś (AKA Siegmar), leurs passages en live sont très rares. Lever de rideau imminent…

Vesania - Distractive Killusions

Une corne annonce le début de Narrenschuff, et une chose est sure : sortir des albums à un rythme effréné n’entame en rien la qualité des morceaux quand on s’appelle Vesania. The Dawnfall, plus martiale, est l’occasion rêvée de montrer au monde que les éléments symphoniques ne font que rendre la violence plus présente avec un côté épique largement assumé.

Si Infinity Horizon ne vous convainc pas, alors je ne sais plus quoi vous dire… Une fois encore, Orion donnera de la voix sous une pluie de riffs aux sonorités épiques, alors que Rage Of Reason démontrera sa capacité à créer des refrains fédérateurs. Imaginer une horde de cous qui se brisent lors du refrain est alors la chose la plus aisée au monde. La fin de ce morceau coïncidera parfaitement avec le vent du début d’Of Bitterness And Clarity.

Si les premières secondes sonnent comme la marche victorieuse d’une armée, le reste du titre n’est autre que le cœur de la bataille, alors qu’une pluie de blasts s’abat sur les valeureux guerriers. Silence Makes Noise introduira des samplers de voix et électroniques avant de laisser place à une composition tout aussi démentielle que les précédentes, alors que Hell Is For Children donnera dans les riffs malsains avec une voix plutôt inquiétante.

Aesthesis rappellera aux connaisseurs les riffs de l’âge d’or du Blackened Death de la même époque, mêlant une fois encore violence et légèreté. Distractive Cryscendo servira de pause entre applaudissements, cliquetis de montre et cris lointains, avant les titres bonus. Un autre mix de Rage of Reason, un peu moins prenant que le mix de base, et Neurodeliri, la dernière piste du CD. L’orgue est à l’honneur pour annoncer la destruction sans précédent de notre univers.

Malheureusement méconnus du grand public, c’est une petite pépite que nous offrent ici les polonais. Même si le dernier album est plutôt controversé, les avis sur celui-ci sont unanimes : vous avez besoin de l’écouter d’urgence.

 

 

English Version ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s