Review 141 : Eyelight – Silver Lining

Eyelight - Logo

Toute jeune formation venue des Etats-Unis, il est fort possible qu’Eyelight vous surprenne autant que moi.

Le groupe a été créé en 2015 et est composé de Monica au chant, Erik et Mark aux guitares ainsi que Bryan à la basse et Adrian à la batterie. Vous l’aurez donc compris, c’est une demoiselle qui tient le rôle de meneuse. La formation joue un Metalcore groovy à souhaits qui puise également des influences dans le Death Mélodique aussi bien que dans le Deathcore, mais je ne vous en dis pas plus, et je laisse le groupe vous montrer de quoi ils sont capables avec Silver Lining, leur tout premier EP.

Eyelight - Silver Lining

Le groupe entame les hostilités avec Black Sheep, qui est selon moi leur meilleur titre. Les riffs nous propulsent directement dans l’univers du groupe, pour mieux nous surprendre avec les hurlements démoniaques de Monica. La jeune femme, capable de pousser des growls profonds comme de puissants screams suraigus est surprenante et colle parfaitement à cette rythmique entraînante. Au programme, saccades et harmoniques plus planantes pendant que la basse vrombit en permanence, accompagnée par une batterie survoltée. On passe à Reflection, qui permet à la jeune femme un scream moins torturé sur le refrain, qui allie une rythmique efficace et des sonorités dansantes, avant de repartir sur des hurlements malsains et une guitare lead pénétrante. Suite à ce titre plus calme, le groupe choisit de faire une transition avec Conceptual, un sample mystérieux, avec quelques bruits qui nous parviennent parfois.
L’enchaînement avec Gaslight est parfaite, et on pourrait même se demander s’il ne s’agit pas d’un seul et même titre. La rythmique repart après un hurlement, et il est presque impossible de ne pas se mettre à headbanguer. Plus furieuse et rapide que jamais, la chanteuse s’époumone après un break en palm-mute qui ravira les moshers, puis chante seule accompagnée de quelques bruits étranges de guitare qui appellent finalement le riff principal. Un passage au piano vient casser le rythme avant de repartir pour un final explosif. Le dernier titre, Lucid, est celui que le groupe a choisi pour présenter son EP via un clip vidéo. Une base Metalcore plus classique, sur laquelle la chanteuse place ses hurlements, et une guitare lead qui aligne quelques harmoniques mélodiques ainsi qu’un sample de clavier en fond, et c’est sur le final que le groupe fédère avec un break surpuissant, sur lequel la chanteuse nous montre tout son potentiel.

Alors que je remarquais une certaine stagnation dans le milieu du Metalcore, Eyelight est le groupe qui me fait renouer avec le style. S’ils n’ont rien inventé à proprement parler avec Silver Lining, les américains montrent qu’ils sont capables de mettre les moyens nécessaires pour nous faire bouger. A mi-chemin entre Jinjer, Otep, Suicide Silence et Chelsea Grin, les amateurs de violence maîtrisée vont être comblés.


English Version?

Publicités

Une réponse sur « Review 141 : Eyelight – Silver Lining »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.