Review 228: Exitium Sui – The Sinister Business Of Selling Hope

Vous avez besoin d’une nouvelle dose de noirceur, et c’est Exitium Sui qui va vous l’apporter.

Après le premier EP du projet en début 2020, ES (chant/composition, Humanitas Error Est, I Am All Wounds, Veils of Fog, ex-Deadspace, ex-Cancer) revient déverser sa noirceur. Illustré par son créateur, The Sinister Business Of Selling Hope, le deuxième EP du groupe, est déjà là.

La douce et mélodieuse introduction de The Sinister Business Of Selling Hope, le titre éponyme, est notre premier contact avec cet EP. Rapidement, une saturation dissonante vient contraster avec cette ambiance, puis les hurlements se mêlent avec mélancolie aux riffs sombres. Douleur et langueur font partie du paysage, puis soudainement c’est la fureur brute d’Into the Molten Jaws of Death, un titre aussi noir qu’hypnotique, qui frappe. Si la rythmique ralentit, son intensité reste la même, et le son accélère à nouveau afin d’atteindre un paroxysme de dissonance malsaine, puis Blood, Flesh, Malice prend la suite. Cette pesante introduction laisse place à un son viscéral et violent, qui pioche dans les influences les plus profondes et déchirantes du DSBM. While The World Waits On Their One Last Breath, la dernière composition, renoue avec un son atmosphérique tout en restant ancré dans ce Black Metal tranchant aux hurlements perçants pour un final à cheval entre les deux univers.

Bien que différent et plus brut que le premier EP, The Sinister Business Of Selling Hope est marquant. Il dévoile une autre facette de l’univers sombre, mélancolique et profond d’Exitium Sui tout en étant agressif à souhaits, nous donnant envie d’en entendre plus.

90/100

English version?

One thought on “Review 228: Exitium Sui – The Sinister Business Of Selling Hope

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.