Review 279 : Lik – Misanthropic Breed

Bercés par le Death Metal en plein cœur de la Suède, Lik nous dévoile son troisième album.

Créé en 2014, le groupe se compose de Chris Barkensjö (batterie/chant, Witchery, ex-Kaamos, ex-The Resistance), Tomas Åkvik (guitare/chant, Nale, ex-Katatonia en live, Bloodbath en live), Niklas « Nille » Sandin (guitare, Katatonia, ex-Sodomisery) et Joakim « Myre » Antman (basse, Diatonic, The Ugly, ex-Decadence). Le nom de ce troisième album ? Misanthropic Breed

Après un sample digne d’un slasher, The Weird abat son Death Old School sur nous. Le son gras et saturé bénéficie d’un mix exceptionnel qui nous laisse savourer toutes les nuances des suédois. Rapide, efficace et sans bavure, le morceau laisse place à Misanthropic Breed, qui propose une dissonance malsaine avant Flesh Frenzy. Les riffs tranchants nous prennent à la gorge, et le tourbillon de violence repart de plus belle. Si cette composition est très directe, Morbid Fascination est plus groovy, ajoutant également quelques harmoniques prenantes et quelques mélodies sanglantes. Un passage plus aérien confirme cette sensation de douceur, puis les leads nous lâchent sur la féroce Wolves. Des riffs frénétiques nous frappent sans discontinuer, et l’atmosphère oppressante contribue à l’agression tout comme sur Faces of Death. Bien que plus brute, la composition laisse la place à quelques leads efficaces pour accompagner la rythmique morbide.
La longue Becoming est la suivante, liant avec ingéniosité une rythmique lourde et stridente, des leads perçants et des hurlements sauvages. Le titre est très vif, et va sans nul doute déchaîner la foule avant de nous hypnotiser grâce à ce lead final. Retour dans la puissance brute et les riffs effrénés avec Decay, un morceau composé dans la pure tradition du Death à la suédoise, qui mêle agressivité et un son très accrocheur, alors que Funeral Anthem revient sur des harmoniques planantes. Les tonalités sombres collent à merveille à cette rythmique efficace, et les parties lead nous lâchent sur Corrosive Survival, un autre titre sanguinaire. Si sur album le son est plus qu’entraînant, il sera impossible de résister à l’appel du mosh pendant un concert ! Female Fatal to the Flesh, le dernier titre, est plus lent mais également plus lourd et cette angoisse permanente s’éteindra avec les dernières notes de l’album.

Lik est sans aucun doute l’un des groupes les plus efficaces de ces dernières années en matière de Death Metal. Les sonorités Old School de Misanthropic Breed font de cet album un trésor d’agressivité qu’il faut absolument écouter !

90/100

English version?

One thought on “Review 279 : Lik – Misanthropic Breed

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.