Review 297 : Johansson & Speckmann – The Germs Of Circumstance

Les poids lourds du Death Metal Johansson & Speckmann frappent à nouveau.

Créé en 2013 à l’international, le projet regroupe Rogga Johansson (guitare/basse, Down Among the Dead Men, Echelon, Megascavenger, Paganizer, Ribspreader, Stass…) et Paul Speckmann (chant, Abomination, Master) mais également Brynjar Helgetun (batterie, Crypticus, Just Before Dawn, Kam Lee, Just Before Dawn…) et Kjetil Lynghaug (guitare, Echelon, Paganizer, Stass…) pour un cinquième méfait intitulé The Germs of Circumstance.

A leur habitude, les deux hommes s’axent sur un Death Metal Old School gras et sanglant, qui combine les personnalités des deux maîtres à penser. A mi-chemin entre Paganizer et Master, on retrouve ce chant vomi, ces riffs à la suédoise et ces harmoniques mélodiques tranchantes, comme sur One World One Leader, avec une bonne dose de blast comme le prouve Take the Lions Share. L’agressivité est évidemment l’élément principal de cet album, avec The Germs of Circumstance ou I Was Left to Stare, piochant quelque peu dans un Thrash énervé. Le guitariste n’hésite pas à user de leads perçants, à l’image de Generation Antidote ou Provoke the Collective, alors que les autres musiciens déploient une rythmique épaisse et massive, comme sur Confession of a Vital Leader. Le dernier morceau, Devour Engage the Hour the Rage n’échappe pas à la règle, et l’album se termine avec autant de violence et de mélodicité ravageuse qu’il a commencé.

Rapide mais efficace, The Germs of Circumstance s’inscrit dans la continuité de la discographie de Johansson & Speckmann. La collaboration des deux hommes est aussi prolifique qu’intéressante, et le Death Old School est plus vivant que jamais.

75/100

English version?

One thought on “Review 297 : Johansson & Speckmann – The Germs Of Circumstance

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.