Review 459 : Revulsion – Revulsion

Après quinze années d’existence, Revulsion nous propose un premier album.

Sobrement intitulé Revulsion, il est le fruit du travail de Jari Toppinen (guitare), Jarkko Viitasalo (guitare), Atte Karppinen (batterie, Melding Plague), Tuomas Alatalo (basse) et Aleksi Huhta (chant) après un EP en 2011. 

Depuis leur Finlande natale, les membres de Revulsion jouent du Death Metal, et ça se sent. Last Echoes of Life, le premier morceau, nous propulse immédiatement au coeur d’une rythmique lourde, remuante et très solide. Le son est gras, en particulier grâce à ce son de basse épais, et nous servira de première excellente impression du groupe. Pyre confirme la tendance en réactivant cette tornade de riffs, qui mêle violence glaciale avec une certaine complexité dans cette rythmique énergique, tout comme sur Walls, un morceau imposant. Blast, riffs effrénés et relents Old School s’entrechoquent pour faire de ce titre l’un des plus cinglants de l’album. Plus lancinant et entêtant, Mustaa Hiiltä pioche dans un Doom Death hypnotique pour s’abattre sur nous. De rapides break orchestrés par la guitare lead renforcent la sensation d’écrasement, puis c’est la sanglante Lihaan sidottu kirja qui prend la suite. Les harmoniques nous lacèrent pendant que la rythmique nous enfonce littéralement dans le sol, tout comme Wastelands. Les deux morceaux jouent sur ce même contraste, et seront probablement deux titres phares du groupe en live. Des sonorités plus aériennes mais dissonantes font leur apparition pour Unravel, un titre qui joue sur cette sensation d’étouffement quasi-permanente, qui s’allie à une ambiance plutôt douce. Silence porte très mal son nom, puisque les harmoniques criardes font des ravages dans cette composition, tout comme ce blast assassin. Le calme n’est pas pour tout de suite, puisque la courte Pawns accélère à nouveau le tempo, avant de nous autoriser à respirer. Mais les riffs continuent, et c’est à Viimeinen Rituaali que revient l’honneur de nous achever. Entre hurlements bestiaux, rythmique grasse et leads tranchants, impossible de résister.

L’attente pour ce premier album de Revulsion est terminée. Revulsion valait largement le coup d’attendre, puisqu’il mélange des racines Old School brutales, des harmoniques glaciales et une volonté d’acier.

90/100

English version?

One thought on “Review 459 : Revulsion – Revulsion

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.