Review 663 : Unfathomable Ruination – Decennium Ruinae

Préparez vous pour la violence avec Unfathomable Ruination.

Après trois albums, le groupe anglais créé en 2010 et composé de Daniel Herrera (guitare, ex-Fleshrot), Doug Anderson (batterie, ex-Bloodshot Dawn, ex-Prostitute Disfigurement), Rosario Piazza (guitare, ex-The Body Farm), Ben Wright (chant, Fleshrot) et Jake Law (basse, Inebrious Incarnate, ex-Fleshrot) sortent Decennium Ruinae, leur nouvel EP.

Quatre titres, vingt minutes. On démarre sans aucune forme de délicatesse avec Suspended in Entropic Dissipat, un morceau aussi technique que brutal, faisant suivre les riffs complexes de moshparts lourdes aux hurlements épais, puis les deux aspects se mélangent pour un break gras. A Withered Embrace part dans les sonorités Old School pour créer un titre efficace et violent qui fera exploser la plus timide des fosses. Le groupe nous écrase avec sa rythmique, puis on passe à The Great Contaminator. Pas de surprise, le son est massif et les hurlements imposants, mais les anglais ajoutent des leads perçants avant Disciples of Pestilence, un morceau qui peut surprendre avec cette introduction douce. Les mélodies sont épiques et entêtantes, puis elles laissent place à un rouleau compresseur de violence et de rage avant de s’éteindre pour mieux recommencer.

Unfathomable Ruination nous offre sans surprise quatre titres surpuissants. Decennium Ruinae joue entre Death Old School, pointes techniques et riffs violents pour nous donner de quoi headbanguer avant son prochain album.

95/100

English version?

One thought on “Review 663 : Unfathomable Ruination – Decennium Ruinae

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.