Interview : Garden of Eyes

Nattskog, maître à penser de Garden of Eyes, a répondu à quelques questions concernant sa nouvelle sortie, Boomhammer, et sa carrière en tant que musicien.

Chronique de Boomhammer

English version?

Bonjour et tout d’abord, merci de prendre de ton temps ! Pourrais-tu vous présenter, le groupe Garden of Eyes et toi ?
Nattskog (tous instruments/chant) : Salutations ! Je suis Nattskog, l’unique membre de Garden of Eyes ! Je joue du Death Metal dans une veine Old School (j’en dirais plus après), et on peut également retrouver mon travail concernant la musique dans d’autres projets variés comme Sykelig Englen, Hexivoid, Ritual Flail et d’autres.

D’où vient le nom Garden of Eyes, et quel est son lien avec ta musique ?
Nattskog : Le nom, comme avec tous les éléments comme les sonorités et les paroles, sont inspirés de l’univers de Bloodborne (le jeu vidéo) et ses caractéristiques de l’Horreur Lovecraftienne. Un Garden of Eyes est l’une des créatures de ce jeu, adapté du Mi-Go de l’œuvre de Lovecraft. Le lien, c’est un thème fort qui est profondément ancré dans tout ce qui touche au groupe.

Ton nouvel EP, Boomhammer, va bientôt sortir. Comment s’est passé le processus de composition ?
Nattskog : Boomhammer est arrivé alors que je jouais simplement quelques riffs, puis un enchaînement d’idées venant du spectre Death Metal est venu à la vie. Le morceau et sa face B Saw Cleaver (qui vient du CD de la compilation, où c’était un titre bonus) créent ensemble un son puissant et représentent deux des meilleures armes dans Bloodborne.

Qu’est-ce qui t’inspire pour créer musique et paroles ?
Nattskog : La musique est simplement mon adoration pour le Death Metal classique des années 80 et 90, plus particulièrement les groupes suédois et finlandais, mais également quelques groupes de Death Doom et des groupes comme Autopsy. Les paroles, comme mentionné avant, sont prises de l’univers de Bloodborne et son esthétique subtile mais grotesque, autant visuellement que dans les paroles, et la thématique colle parfaitement à la musique.

Ton son est évidemment ancré dans le Death Metal Old School, mais avec un mix entre influences suédoises et finlandaises. Comment as tu créé ton propre son ?
Nattskog : Tu l’as parfaitement dit, ces sonorités sont le cœur de Garden of Eyes ! J’ai toujours aimé le son de guitare à la suédoise avec une pédale Boss HM-2 qui sonne comme une tronçonneuse, ça va comme un gant au Death Metal. Je trouve également que les anciens et les plus récents groupes finlandais ont une atmosphère très mélancolique et funèbre qui va parfaitement avec la vision que je souhaite évoquer. Je crée mes titres en jouant des riffs qui suivent ces ambiances et ces critères, et ça vient naturellement en jouant, c’est très plaisant.

Qu’est ce que tu utilises pour enregistrer ton son ? Niveau instruments, logiciels…
Nattskog : Alors j’utilise une guitare Ibanez pour les rythmiques et une BC Rich Mockingbird pour les leads (à cause de sa tonalité plus douce, et la mienne a un Floyd Rose bridge). Je joue à travers une Boss HM-2 et MXR Carbon Copy pour les pédales via une tête Orange, et le tout sur un cabinet Marshall 4×12 pour un maximum de Death-Noise ! Pour enregistrer, j’utilise Logic Pro comme logiciel, rien d’original, je ne suis pas producteur mais ça fait le job.

Ta compilation, sortie l’an dernier, est appelée Eldritch Death Metal. Que signifie ce nom ?
Nattskog : “Eldritch” signifie sinistre ou fantomatique, souvent utilisé dans un contexte référant à l’œuvre de HP Lovecraft, et ça passe à Bloodborne. Je pense que notre style de Death Metal est certainement sinistre et fantomatique avec un mélange d’agression et de vibes d’outre tombe, donc ça colle merveilleusement au son et au thème. De plus, je pense que c’est un titre qui claque.

Tu as été impliqué dans pas mal de projets auparavant, de one-man bands à des projets avec d’autres musiciens, est-ce que ça change quelque chose de créer de la musique seul ?
Nattskog : Bien sûr, j’ai beaucoup d’idées et une créativité que j’ai besoin d’expérimenter avec et pour moi même, et j’apprécie de la laisser se déchaîner dans plusieurs styles de Heavy Metal. Je me passionne pour beaucoup de genres de Metal et je ne ressens pas le besoin de me limiter. Garden of Eyes je trouve que c’est la culmination naturelle de tous ces éléments qui sont les meilleurs dans leur domaine, ce qui fait que c’est à présent ma priorité. La raison principale pour laquelle je suis seul pour mes projets c’est que je n’aime pas que les gens soient trop autour de moi, mais des choses comme ma localisation reculée dans une zone rurale joue également un peu. Quand Garden of Eyes fera de la scène, j’espère avoir des gens qui pensent comme moi à mes côtés.

Tu gères également un label appelé AHPN Records. Est-ce que c’est ta première activité, ou est-ce que tu as un autre travail ?
Nattskog : AHPN Records est essentiellement un endroit pour mettre et vendre ma musique, plus qu’un label en tant que tel. D’habitude, d’autres labels sont responsables de mes sorties (comme Ancient Entity Records pour Boomhammer). Mon activité principale est le Heavy Metal, des groupes aux labels, et également faire des chroniques et des webzines, le Heavy Metal est ma vie, toute la journée et tous les jours.

Te souviens-tu de la première fois où tu as pris un instrument ? Quand et comment est-ce que ça s’est passé ?
Nattskog : D’accord alors ça peut être une surprise, à l’école élémentaire je jouais de la clarinette. J’ai choisi cet instrument car c’était l’option la plus dissonante et qui présageait le son inconfortable que je souhaitais créer. Autour de 7-8 ans j’ai découvert et j’avais un besoin insatiable de jouer de la guitare. J’ai immédiatement ressenti que c’était une extension de mon corps et j’ai toujours joué avec honnêteté et très naturellement.

Je sais que la crise du Covid a reporté et même annulé pas mal de choses, comment as-tu été affecté personnellement ?
Nattskog : Seul Sykelig Englen parmi tous mes groupes a été un projet live, mais Garden of Eyes est actuellement en train de prévoir un passage au live dès que nous serons prêts à donner le meilleur de nous-mêmes car c’est ce que les fans méritent. J’ai un vide en moi, ça me manque de me donner à fond en jouant en live, et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour tout casser sur scène et headbanger avec des fans de Metal à nouveau ! Personnellement, je vis une vie assez reculée de toute façon, donc il n’y a eu que des petits changements, en fait j’aime assez le calme que ça procure. Mais l’effet sur moi en tant que musicien et fan est indéniablement négatif.

Même si malheureusement le futur est assez incertain pour le moment, est-ce que tu as déjà des plans pour la sortie de l’EP, ou même pour les prochaines étapes du groupe ?
Nattskog : L’EP va sortir le 7 mai via Ancient Entity Records, qui a déjà pressé notre première sortie en cassette, donc ce sera comme un retour à la maison, et un plaisir de travailler à nouveau avec Rafal : A côté de ça, je veux réunir les membres live dans un studio de répétition et m’assurer qu’ils sont préparés pour faire un carnage sur scène à mes côtés !

Qu’est ce que tu aimes dans ta musique que tu ne trouves pas chez d’autres groupes ?
Nattskog : J’aime penser que ma musique est exactement comme je veux l’entendre, comme une combinaison de mes influences, de mes esthétiques et de sensations générales qui sont bonnes à mes oreilles. Bien sûr je suis content que pas mal de fans de Death Metal semblent l’apprécier également, tant que ça me semble naturel et que ça sonne aussi bien, je suis content.

Est-ce que tu as des hobbies en dehors de la musique ?
Nattskog : J’aime la nature, donc la randonnée est une grande partie de ma vie de tous les jours, tout comme la lecture, avec ma forte conviction que la connaissance est apparentée à la pratique musicale et qu’elle peut toujours être améliorée autant que possible. Autrement, j’aime des trucs normaux comme les films d’horreur et écouter des disques toute la journée !

Est-ce que tu envisages de jouer en live ? Avec Garden of Eyes ou un autre projet peut-être.
Nattskog : Comme je l’ai dit, je n’ai joué qu’avec Sykelig Englen, un groupe que j’avais quand j’étais adolescent avant Garden of Eyes, et quelques apparitions en tant qu’invité pour les groupes d’amis. Garden of Eyes est maintenant ma priorité et est déterminé à devenir un groupe live également.

Est-ce que le Brexit a changé quelque chose pour toi ? Concernant la musique, ta vie personnelle, ou même autre chose.
Nattskog : Pour mes groupes j’ai pu envoyer de la musique et du merch physique en Europe et en dehors de l’Europe également, ce qui était ma principale préoccupation, donc il semble que je peux tout faire normalement. Personnellement je ne m’intéresse même pas de loin à la politique mais l’idée que des groupes puissent ne pas jouer ici et que des labels pourraient ne pas vendre leur musique ici en Angleterre est assez préoccupante. Mais je sais que le Heavy Metal conquiert toutes les difficultés, il l’a toujours fait !

Est-ce que tu as entendu parler de la scène Metal française ? Est-ce que tu connais certains groupes français ?
Nattskog : Je ne connais pas beaucoup de groupes de Death Metal français, cependant les groupes de Black Metal comme les groupes de Les Légions Noires, Feigur, Cenotaphe, Deathspell Omega et Necrowretch par exemple sont fantastiques ! La France a des groupes géniaux, c’est certain ! Le Heavy Metal traditionnel comme Herzel est bien aussi.

Si je te demandais de comparer la musique de Garden of Eyes avec un plat ? Lequel choisirais tu et pourquoi ?
Nattskog : Festoyer sur un cadavre en décomposition avec une substance céleste dégoulinante des plaies de morsure, pendant qu’une odeur fétide emplit l’air de cette senteur de mort putrescente. Mais moi, j’aime la nourriture indienne.

Dernière question : avec quels groupes rêverais-tu de tourner ? Je te laisse créer une tournée avec Garden of Eyes et trois autres groupes !
Nattskog : Voilà une superbe question pour faire surchauffer mon cerveau ! Je pense que pour le headliner, j’aimerais jouer avec Dismember (vu qu’Entombed n’est tristement plus un choix, RIP LG Petrov). Concernant les groupes d’ouverture, mes amis de Crawl (Suède) et Grave Miasma (Angleterre). Ce serait un rassemblement impie de divers sons avec un objectif partagé de répandre la folie du Death Metal !

C’était ma dernière question, merci de m’avoir accordé de ton temps !
Nattskog : Merci d’avoir pris le temps de discuter avec moi de Garden of Eyes ! C’est un plaisir de répandre le parasite cosmique dans les esprits en France et au-delà ! Hail aux véritables fans de Metal qui lisent ton interview et à toi pour tes questions intéressantes qui n’ont clairement pas gâché ma journée ! J’espère que vous trouverez votre valeur dans le monde de l’éveil…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.