Review 677 : Ossaert – Pelgrimsoord

Deuxième album pour Ossaert.

Créé en 2019 aux Pays-Bas, le groupe est composé de P (chant/guitare/basse), aidé de W à la batterie pour Pelgrimsoord.

Quatre longs titres d’un Black Metal brut et aérien qui nous offre une ambiance morbide, pesante et surtout entêtante. De geest en de vervoering, le premier morceau, nous offre une introduction inquiétante et des hurlements possédés, mais également des riffs plus calmes surmontés d’un chant clair fantomatique intense. On retrouve ce contraste entre agression occulte et chant prenant sur De val en de beroering, un titre plus oppressant et sombre que le dernier. Le contraste n’en est que décuplé, autant sur ce chant clair que sur ces leads perçants, puis les hurlements refont surface avant De nacht en de verdwijning, un titre pesant. La lenteur ajoute une dimension sombre à ce morceau épique et majestueux, tout en proposant un pic d’intensité impressionnant, faisant croître la pression avant le final et l’arrivée de De dag en de verschijning, un titre dissonant et énergique. Si le paroxysme d’intensité avait été atteint sur le morceau précédent, celui-ci est sans nul doute le paroxysme de noirceur et de déchéance, proposant des riffs planants et une ambiance étouffante avant le sample final, qui laisse les riffs se perdre dans le néant.

Ossaert est jeune, mais le groupe propose une personnalité unique. L’intensité de Pelgrimsoord est à la fois oppressante, fascinante et effrayante, ce qui donne un mélange incroyable sur des riffs majestueux.

90/100

English version?

One thought on “Review 677 : Ossaert – Pelgrimsoord

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.