Review 682 : Khandra – All Occupied by Sole Death

Le groupe biélorusse Khandra dévoile son premier album.

Après deux EPs en 2017 et 2018, Vladimir Borodulin (chant, ex-Relics of Humanity), Dmitry Romanovsky (guitare, ex-Essence of Datum), Anton S (basse) et Pavel V (batterie) coopèrent avec Season of Mist pour la sortie de All Occupied by Sole Death.

Illustré par Misanthropic-Art (Asphyx, Convocation, Deathcode Society, Hooded Menace, Sargeist, Ungfell…), le groupe joue un Black Metal glacial aux multiples influences, créant un univers sombre et fascinant. Si Mute moleben, le titre introductif, nous laisse présager une certaine oppression, Irrigating Lethal Acres with Blood lie la mélancolie avec des sonorités planantes et dissonantes, qui naissent sur une rythmique solide et rapide. La rythmique ralentit parfois, mais les leads n’en sont pas moins hypnotiques, alors que Nothing but Immortality for Aye nous projette dans un vortex de noirceur brute aux sonorités malsaines. Les riffs volent et s’entrechoquent en permanence, créant parfois des explosions de violence avant l’arrivée de nouvelles parties plus entêtantes, puis In Harvest Against the Sun nous propose des éclats d’énergie qui se transformeront peu à peu en une rage brute et massive au son gras.
With the Blessing of Starless Night continue dans cette hargne viscérale et ces riffs tranchants, sur lesquels les hurlements deviennent de plus en plus rocailleux. La petite tempête de riffs se transforme en un ouragan d’intensité, puis Thanatos vient calmer le jeu avec une introduction plus douce. Mais à nouveau, c’est une véritable tornade qui apparaît d’un seul coup, mêlant des riffs tranchants et vifs avec des accalmies dissonantes, sans enlever au chant ce côté lancinant. L’appel du dieu de la mort (pour la mythologie grecque, d’où le titre du morceau) provoque un embrasement de la rythmique, qui laisse place à All Occupied by Sole Death, le titre éponyme, et également dernier morceau de l’album. Les riffs sont épiques et prenants, offrant une base mystique à des cris malfaisants, qui nous accompagneront jusqu’aux dernières secondes de ce morceau transperçant.

La musique de Khandra est bel et bien un ouragan. All Occupied by Sole Death prend le temps de créer une ambiance sombre tout en accumulant de la puissance avant de relâcher sa furie sous forme de riffs effrénés, de hurlements et de rythmiques saisissantes.

95/100

English version?

One thought on “Review 682 : Khandra – All Occupied by Sole Death

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.