Review 686 : Primal Age – Masked Enemy

Primal Age revient nous expliquer les règles du pit.

Depuis 1993, le groupe défend ses valeurs avec un Metalcore vindicatif et engagé qui nous fait remuer. Après deux EPs et deux albums, xDidierx (chant), xDimitrix (basse), Mehdi (batterie), Florian (guitare) et Benoit (guitare) sont prêts pour Masked Enemy, leur troisième album.

Le groupe fait partie des pionniers du Metalcore en Europe, et c’est après une introduction tirée d’un discours de Severn Cullis-Suzuki (Conférence de l’Environnement et du Développement en 1992) que les normands vont déployer leur puissance sur Wise Old Man. Des riffs accrocheurs, de l’énergie brute en permanence et un groove typé Hardcore, qui débouchent sur The Devil Is Hidden In Shadow, l’une composition des compositions les plus remuantes de l’album. Quelques choeurs, des moshparts, mais surtout cette envie d’en découdre dangereusement fédératrice que le groupe propage instantanément à coups de blasts avant Adolescent Humanity. A nouveau, le groupe déploie des riffs entraînants, des refrains que l’on veut hurler avec eux, et la recette ne changera pas avec The Two Heads Monster accompagné par des patterns Thrash tranchants et efficaces.
Masked Enemy prend la suite avec des influences très Metal sans jamais oublier cette ambiance Hardcore qui donne envie de se jeter dans la fosse, et cette envie ne vous quittera pas avec I Warn You, un titre assez lourd dont les harmoniques plus mélodieuses créent un contraste intéressant. Rapide pause avec The Downside Progress, une interlude au son acoustique, qui nous projette à nouveau dans la fosse avec Who Dares Win, une composition qui propose à la fois une rythmique solide et un solo endiablé. Passion Vs Fashion continue dans ce mélange entre base Hardcore pure et harmoniques perçantes sous des cris de rage, puis Blinded by Cruelty nous propose une dissonante et pesante composition pour contraster avec ces breaks pour clore l’album, juste avant Awakening of Consciousness, une outro sombre et mélancolique.

Je vous avais prévenus, Primal Age vit pour son combat ! Avec Masked Enemy, le groupe nous prouve qu’il est en pleine forme et bien déterminé à frapper là où ça fait mal pour faire passer son message avec des riffs énergiques et cris de rage.

85/100

English version?

2 thoughts on “Review 686 : Primal Age – Masked Enemy

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.