Review 690 : Gorgon – Traditio Satanae

Gorgon confirme son retour avec un septième album.

Créé en 1991 dans le sud de la France par Christophe Chatelet (chant/tous instruments), le groupe acquiert une réputation underground puis s’éteint en 2001. En 2017, la flamme se rallume, et son créateur se remet au travail. Traditio Satanae est le deuxième album qui suit la résurrection.

L’album débute avec Blood of Sorcerer, un titre brut et incisif, qui nous propose des mélodies impies et une rythmique solide sur laquelle des hurlements se posent. Que ce soit votre premier contact avec le groupe ou non, ce son Old School agressif est marquant, tout comme sur Death was Here, un morceau tranchant aux légères influences Thrash. Le son se fait plus lancinant avec Entrancing Cemetery, un titre plus lent à l’ambiance sombre mais majestueuse, puis la rage revient à la charge avec Let Me See Behind, un titre incisif aux riffs infernaux. Sacrilegious Confession apporte une certaine mélancolie à des riffs assez planants, qui se renforceront par moments pour apporter une énergie sombre, offrant un contraste assez intéressant.
A nouveau, le groupe propose une ambiance douce mais oppressante pour My Filth is Worth your Purity. Les riffs sont pesants et entêtants, jouant dans la lourdeur alors que Traditio Satanae propose une rythmique très solide sans jamais oublier des leads perçants. Des accents mystiques se font sentir avant As Dawn will be Slow to Come, une transition malsaine et dissonante, puis The Long Quest prend la suite avec une hargne communicative et des riffs énergiques. La rythmique s’apaisera à peine, laissant aux leads la joie de nous déchirer en quasi permanence sur cette base rythmique motivante. Le chanteur sera pris de folie avant la fin du titre, puis Scorched Earth Operation vient nous proposer des riffs maîtrisés de bout en bout avec un côté accrocheur qui ressort sans mal de cette noirceur avant At the Beginning was Hate, la dernière composition. Si l’intro s’ancre dans la mélancolie, le reste du morceau sera fait de rage pure jusqu’à la dernière seconde.

Le retour de Gorgon se confirme avec cet album. Traditio Satanae montre que son créateur est toujours animé par cette rage sombre et ses riffs impies sont plutôt efficaces.

75/100

English version?

One thought on “Review 690 : Gorgon – Traditio Satanae

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.