Review 698 : Eye of Purgatory – The Lighthouse

Eye of Purgatory nous offre un deuxième album.

Créé en 2018 par Rogga Johansson (instruments/chant, Paganizer, Ribspreader, Revolting, Stass, Megascavenger, Massacre, Necrogod…), le musicien sort un premier album la même année, puis il faut attendre 2021 pour la sortie de The Lighthouse chez Transcending Obscurity

Aidé par Taylor Nordberg (batterie/guitare/claviers, Goregäng, Ribspreader, ex-Wombbath) et Jeramie Kling (basse, Ex Deo, Goregäng, Ribspreader, The Absence, Venom Inc., ex-Wombbath) pour le son, ainsi que Juanjo Castellano (Anal Vomit, Avulsed, Carnation, Coffins, Helslave, Paganizer…) pour l’artwork, Eye Of Purgatory joue du Death Metal Old School à la suédoise, et ça se sent.
Juste après And From The Fog…, la douce introduction de l’album, le son de l’impie HM-2 démarre avec The Lighthouse. Les riffs Old School agressifs et groovy retrouvent sublimés par des influences assez diverses, telles que des leads mélodieux et des ambiances majestueuses, puis la noirceur sévit sur Fornever To Awaken, un morceau qui conserve les éléments ambiants. Ce contraste entre sonorités imposantes et la base grasse est intéressant et très accrocheur, puis les accents lancinants de Carved In A Stone Bleeding forment une base particulièrement appréciable pour le déferlement de violence à la sauce Death Metal. Quelques mélodies mélancoliques font leur apparition sur Pieces Of A Fading World, un morceau à nouveau baigné dans ces claviers aériens, puis They Silently Await nous fait revenir aux bases du Death Mélodique à la suédoise. Les riffs sanglants laissent parfois place à quelques claviers avant de frapper à nouveau, tout comme sur Where Slowly Life Fades, un morceau au tempo assez lent et aux influences intenses. L’agressivité revient avec Rotting Pathways, un titre purement axé sur un Death Old School énergique, puis avec Rebirther, le dernier titre, qui conserve également des mélodies accrocheuses mais assez simples.

Eye of Purgatory remplit parfaitement son objectif. The Lighthouse lie un Death Metal Old School et gras avec des mélodies accrocheuses et des ambiances plus douces, créant un mélange accessible mais incroyablement prenant.

85/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.