Interview : Sojourner

Emilio Crespo (chant) et Mike Lamb (guitare/composition) du groupe Sojourner ont répondu à quelques questions à propos de la sortie de leur nouvel EP Perennial, des changements de line-up et le travail en tant que groupe international.

Chronique de Perennial

English version?

Bonjour et tout d’abord, merci beaucoup de m’accorder de votre temps ! Pourriez-vous vous présenter, le groupe Sojourner et vous, avec vos propres mots ?
Emilio Crespo (chant) : Bonjour ! Je suis Emilio, et je suis le chanteur et parolier du groupe. Je nous décrirais comme un groupe de Metal Atmosphérique. Sous le terme atmosphérique, tu trouveras tu Death Mélodique, du Black Metal, du Doom Metal et tous ces autres genres que nous apportons dans notre son. Ca semble un peu débile d’avoir 30 000 étiquettes, donc Metal Atmosphérique additionne plutôt bien le tout, je pense.
Mike Lamb (guitare/composition) : Je suis Mike Lamb, le musicien et compositeur principal du groupe, merci de nous recevoir !

Le groupe vient juste de sortir Perennial, un nouvel EP de deux titres. Comment vous sentez-vous à ce sujet ? Comment sont les retours ?
Emilio : On se sent vraiment bien à ce sujet. Nous sommes très enthousiastes par rapport à ces morceaux, et on avait hâte que tout le monde puisse les écouter ! La presse a été très également très acceptante à propos des nouveaux membres, et de l’EP, donc de manière générale nous sommes très satisfaits.

Nous savons tous que Sojourner a du faire face à des changements de line-up, d’abord le départ de Chloe Bray, puis celui de Mike Wilson. Comment avez-vous cherché de nouveaux musiciens pour les remplacer ?
Emilio : Tu récupères les morceaux et tu avances. Ralentir n’a jamais été une option pour nous, donc nous avons fait quelques auditions, et Tom et Lucy étaient des choix idéaux pour nous. Nous pensions que ça prendrait plus de temps de trouver de nouvelles personnes, mais ça a en fait été assez rapide.

Les nouveaux arrivants sont Lucia Amelia Emmanueli, Tom O’Dell et Scotty Lodge (même s’il jouait en live avec vous depuis un moment). Qu’est-ce qui vous a fait penser “ce sont eux dont nous avons besoin” ?
Emilio : Quand nous avons entendu la voix de Lucy, nous savions qu’elle était la bonne. Son éventail de voix large et dynamique colle tellement bien à notre son, et nous savions également qu’elle pourrait rendre honneur à nos anciens titres, voire même faire plus que ce que nous faisions auparavant.
Mike : Tom était un ajout logique, nous le connaissons depuis un long moment et ce serait bien d’avoir un compositeur secondaire dans le groupe, pour contribuer à quelques idées pour le prochain album. Il a passé les auditions comme tous les autres, mais ce qu’il a apporté sur la table en termes de possibilités de chant et le fait que je pense qu’il collerait bien au processus d’écriture nous a fait réaliser qu’il était la personne adéquate pour le poste. Scotty, naturellement, est dans le groupe depuis 2018, donc on l’adore.

Perennial, le nouvel EP, comporte deux titres. Comment les avez-vous composés ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire un titre similaire à votre premier album ?
Mike : Les deux titres devaient sonner familiers, comme une sorte de retour à Empires of Ash, comme un moyen de calmer la tempête et que tout le monde se souvienne que le groupe n’a pas changé dans le sens où nous avons juste ajouté deux fantastiques voix. Relics of the Natural Realm est le B-side de l’EP pour une bonne raison, et ce n’est pas simplement une recontextualisation et une réinterprétation du titre Heritage of the Natural Realm comme un moyen de présenter Lucy et Tom à nos fans, dans une configuration où tout le monde nous sait très confortables et familiers. C’était un assouplissement et un apaisement des attentes, comme on pourrait dire. Le titre Perennial était plus qu’une déclaration où “l’ancien Sojourner rencontre le nouveau” dans le but d’avancer, reprendre le son avec lequel nous avons débuté en incorporant tout ce qui est arrivé depuis.

Sur chaque titre que vous avez créé, il y a un extraordinaire mélange entre la violence brute du Black Metal couplée à des hurlements et des influences Folk, un calme ambiant et du chant clair, comment arrivez-vous à créer un tel équilibre ?
Mike : C’est juste la manière dont j’ai tendance à écrire des choses, et ça a toujours été comme ça, donc c’est difficile à expliquer… mais j’aime vraiment la juxtaposition de la beauté et des ambiances atmosphériques contre les moments de violence sonore. Il y a quelque chose à propos de ce dynamisme extrême que je trouve très attrayant par rapport à mes goûts personnels, donc ça ressort dans la musique que j’écris. Emilio est un véritable maître de ses mélanges particuliers de style vocal de Metal Extrême, et Lucy ajoute la pièce manquante avec son chant clair qui est assez versatiles pour en incorporer plus que jamais aux morceaux. Les capacités de Tom à produire ces interludes avec des choeurs nous laisse jouer avec une palette que nous n’avons jamais eu avant ce nouveau line up, donc j’ai vraiment hâte de voir ce que le futur nous réserve et ce que nous pouvons faire.

Au début de l’année 2020, le Covid-19 a foutu en l’air pas mal de choses dans le monde, comment avez vous géré la situation en tant que groupe ?
Emilio : Nous travaillons tous à côté pour vivre, donc ça ne nous a pas impactés tant que ça. C’était plus la déception de voir tous nos shows tomber comme des dominos, c’était la pire partie. Quand nous remonterons sur scène, nous ferons la promotion de deux sorties au lieu d’une, alors ce sera fun !
Mike : Heureusement le Covid n’a pas affecté la production de l’EP, j’ai tout fait excepté les parties vocales dans mon home studio, donc tout a continué de fonctionner pour nous malgré la situation.

Le groupe a récemment signé avec Napalm Records, comment se passe la collaboration avec ce label ?
Emilio : Nous travaillons avec Napalm Records depuis fin 2018, et c’est super jusque là. Sur un point personnel, Napalm Records était un rêve, donc j’en suis vraiment heureux. De plus, notre équipe au sein du label est simplement un groupe de personnes cool. Nous nous entendons tous bien avec eux, et ils se soucient vraiment du groupe donc c’est un plus.

Est-ce que vous avez déjà des plans pour le futur ? Est-ce que vous avez déjà commencé à composer de nouvelles choses pour une prochaine sortie ? Si oui, que pouvez-vous nous dire sur ces nouvelles choses ?
Mike : Nous avons lentement commencé à travailler sur de nouvelles choses, mais c’est un peu tôt. J’ai été assez occupé avec d’autres choses qui ont impacté ma vie de manière plus directe, vu que je suis actuellement entre deux pays et situations de visa, mais Tom et moi avons débuté à placer quelques petites idées. Si Perennial pouvait être vu comme une sorte de retour à nos racines en tant que groupe, le prochain album sera une progression de ce son, avec l’addition des nouvelles saveurs que Tom peut apporter, ce qui sera intéressant à écouter.

Sojourner est un groupe international, est-ce que c’est facile de composer à distance ?
Mike : Heureusement ça l’est, la majeure partie de la composition est faite par moi-même dans mon studio, et Emilio travaille les parties vocales et les paroles dans son studio. Comme je l’ai mentionné, Tom et moi avons travaillé sur de légères idées concernant le futur album, mais jusqu’ici c’est plutôt simple à guider !

Qu’est-ce que vous aimez dans votre musique que vous ne trouvez pas dans celle d’autres groupes ?
Emilio : Je ne suis pas certain de pouvoir répondre à cette question sans paraître arrogant… mais je vais essayer. Je pense que ce que j’aime, c’est que nous avons développé un son que tu ne trouves pas dans beaucoup de groupes avec qui nous partageons le même “genre”. Quand tu nous écoutes, tu sais que c’est nous. Se détacher de cette mer de groupes a toujours été un objectif pour moi, et je pense que c’est ce qui me pousse à poursuivre mon chemin et mon enthousiasme pour le groupe à un très haut niveau sur une base constante.
Mike : C’est une question difficile haha, ça ne marche pas vraiment comme ça quand c’est ta propre musique, tu as une relation totalement différente avec ce que tu écris, comparé à ce que tu ressens en tant que fan d’un groupe. Je pense que c’est ainsi, les sorties du groupe sont quelque chose derrière lesquelles je me tiens et je peux dire que c’est à 98% une pure distillation de ma vision de ce que je voulais que ce soit dès le début, et je ferme certaines choses ici et là, j’en suis totalement heureux.

Quelle est votre meilleure et votre pire expérience en tant que musiciens ?
Emilio : La meilleure : débuter Sojourner avec Mike. Les pires : mes premières expériences dans des groupes haha!
Mike : La meilleure : avoir démarré Sojourner avec Emilio et voir cette chose dans laquelle nous nous sommes investis être reçue d’une manière que nous n’aurions jamais imaginé. La pire : avoir des soucis techniques catastrophiques au niveau de ma guitare lors de notre premier concert au North of the Wall à Glasgow alors que je n’entendais absolument rien dans les moniteurs, donc je n’avais aucune idée d’à quel point c’était mauvais jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Est-ce que vous avez entendu parler de la scène Metal française ? Quels groupes français connaissez-vous ?
Emilio : Pour être honnête, depuis quelques années je n’ai plus tellement creusé concernant les groupes, et j’en ai probablement oublié quelques-uns que j’écoutais avant… mais le nouvel album que le groupe Seth a sorti récemment est incroyablement bon.
Mike : Oui, je suis clairement un grand fan d’Alcest, Les Discrets, Angellore, Year of No Light, Gojira, The Old Dead Tree… il y en a vraiment trop, la scène Française est fantastique.

Comment avez-vous découvert le Metal à la base ? Et le Folk Metal ?
Emilio : Le Nu-Metal a été ma porte d’entrée, comme assurément pour beaucoup d’autres à notre âge. Mais tu progresses naturellement, et tu fais de plus en plus de découvertes, le Folk Metal est une d’entre elles. Je pense que vers 2005 j’ai commencé à écouter des styles de Metal plus underground ou extrêmes.
Mike : De la manière très classique, avec mon grand frère qui m’a fait découvrir Metallica, Megadeth, etc… puis il y a eu la route habituelle avec le Nu-Metal, etc… avant de vraiment trouver cette corde profonde en moi qui a résonné quand j’ai découvert Agalloch, Tristania, Theater of Tragedy, My Dying Bride et des groupes dans ce genre.

Est-ce que tu te souviens de la première fois que tu as joué d’un instrument ? Quand et comment ça s’est passé ?
Mike : Ouais, je me souviens d’avoir pris une guitare pour débuter… c’était il y a environ vingt ans maintenant haha, et j’étais tout simplement aussi mauvais que n’importe qui qui débute. Apprendre ton premier instrument c’est une véritable plaie et ça semble impossible, mais une fois que tu deviens bon avec un instrument, la courbe d’apprentissage quand tu t’attelles au suivant, qui était pour moi le piano après que je sois devenu bon à la guitare, est devenue beaucoup plus simple. Tu peux transférer un tas de compétences et de théorie si facilement.

Est-ce que vous avez des hobbies en dehors de la musique ? Est-ce que vous avez également un travail, ou est-ce que les revenus de votre musique vous permettent de vivre ?
Emilio : J’aime jouer, faire du sport et explorer la nature. Je travaille encore pour avoir des revenus, mais peut-être qu’un jour je pourrais vivre de ma musique, on ne sait jamais… c’est une chose compliquée à faire.
Mike : J’aime écrire de la musique et j’ai différents projets, donc c’est ma passion principale, mais j’aime lire, jouer, et simplement passer du temps avec ma partenaire. Je travaille en tant que producteur dans une entreprise de publication de jeux en Suède, et tant que je ne gagne pas assez avec ma musique, je pense que je voudrais toujours trouver un équilibre entre un travail et la musique, tout simplement parce que j’aime mon travaille aussi haha, mais si je ne travaillais pas dans les jeux, j’essayerai probablement de faire carrière dans la musique et la production musicale.

Si je vous demandais de comparer la musique de Sojourner avec un plat ? Lequel choisiriez-vous et pourquoi ?
Emilio : Tu essayes vraiment de me faire faire une hémorragie cérébrale avec celle là haha. Honnêtement, je ne sais pas. Quelque chose avec beaucoup d’ingrédients mais qui marchent parfaitement ensemble et qui soit super bon !
Mike : De la pizza. Il y a un tas de trucs dessus, mais ça marche bien ensemble parce que tout est tenu par le fromage.

Je vous ai vus deux fois sur scène, tout d’abord à Paris lors de la tournée avec Draconian et Harakiri for the Sky en 2019, puis ensuite au Cernunnos Pagan Fest en 2020 en France, est-ce que vous avez des souvenirs spéciaux de ces concerts ? Comment vous sentez-vous quand vous êtes sur scène ?
Emilio : Oh mec, merci d’être venu aux concerts ! J’ai des souvenirs des deux. En tant qu’amateur d’art et d’histoire, c’était incroyable pour moi de penser que nous allions jouer non seulement un concert à Paris, mais également sur la Seine ! J’aime tellement ce concert et j’ai hâte de revenir. Le Cernunnos était également super, car l’atmosphère du festival était tellement cool et bien sûr c’était super de jouer sur la scène principale et d’avoir la salle pleine à craquer.
Mike : Oh super ! Les deux concerts étaient vraiment spéciaux, jouer un concert à guichets fermés presque tous les soirs sur la tournée avec Draconian et Harakiri était tellement spécial… et le Cernunnos était tout simplement génial, je suis content que l’on ait pu faire ça juste avant que le Covid ne stoppe tout.

Dernière question : avec quels groupes souhaiteriez-vous tourner ? Je vous laisse créer une tournée avec Sojourner et trois autres groupes !
Emilio : Katatonia, Unleash the Archers et Shadow of Intent. Tous les trois très différents de nous, mais eh, on peut rêver n’est ce pas ?
Mike : Katatonia, Unleash the Archers, Be’lakor, Insomnium, Sleep Token, Loathe… pour être honnête, je serais plus qu’heureux de refaire la tournée avec Draconian et Harakiri, ce line-up allait tellement bien ensemble et beaucoup de fans des deux groupes ont fini par nous aimer aussi, ce qui était une surprise très plaisante.

C’était ma dernière question ! Merci beaucoup d’avoir pris de votre temps, je vous laisse les mots de la fin !
Emilio : Merci beaucoup d’avoir pris de ton temps ! Un remerciement particulier pour tous ceux qui nous soutiennent depuis tout ce temps, nous espérons vous revoir sur la route très rapidement !
Mike : Merci d’avoir pris de ton temps, prenez soin de vous ! On se reparle bientôt !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.