Review 709 : Loch Vostok – Opus Ferox – The Great Escape

Loch Vostok dévoile son nouvel album.

Créé en 2000 par Teddy Möller (guitare/chant saturé, anciennement chant principal) et Niklas Kupper (guitare/choeurs), le groupe recrute Lawrence Dinamarca (batterie, Carnal Forge, Manticora, ex-Nightrage) en 2010, Patrik Janson (basse, The Murder of My Sweet) en 2018 puis Jonas Radehorn (chant, The Citadel) en 2019. Opus Ferox – The Great Escape, leur huitième album, est annoncé pour 2021.

Ne cherchez pas à catégoriser la musique de Loch Vostok. On commence avec The Freedom Paradox, un titre à base de Metal Progressif, sur lequel le groupe propose des riffs énergiques, des orchestrations modernes, une intensité prenante et un chant à deux voix. Si le chant clair occupe la majeure partie du titre, des choeurs et des cris sont également à prévoir, tout comme sur Enter the Resistance, un morceau entrainant au son assez motivant qui se révèle parfois majestueux et lourd. The Glorious Clusterfuck propose un contraste intéressant entre une rythmique martiale parfois sombre et des tonalités très douces, puis le groupe passe à Disillusion, un morceau plus mélancolique. Le titre est assez planant, mais comporte tout de même quelques parties sombres, alors que Galacticide se pare de tonalités épiques et de passages mélodieux.
When the Wolves Have Eaten Everything renoue avec un groove attractif et des patterns techniques purement Prog, mais le groupe injecte également des tonalités prenantes et mystiques, puis Generation Fail propose une violence bien plus brute, avec notamment des parties de blast féroces. Les hurlements sont également présents, comme les riffs énergiques et rapides, puis Seize the Night revient adoucir l’atmosphère avec une balade au son entrainant avant de nous lâcher sur l’intrigante The Great Escape. Le morceau revient sur cette base très Prog aux accents sombres et planants qui n’hésitent pas à piocher dans le Power ou le Death selon les moments, puis Save You vient apporter cette touche intrigante au son avec des mélodies entêtantes et accrocheuses. Le titre finira sur une explosion de violence intense, puis l’album prend fin avec Black Neon Manifesto, le long titre bonus. La composition regroupe littéralement tous les aspects de l’univers du groupe, que ce soit les parties majestueuses, la violence, la noirceur ou les passages entrainants.

Même après un changement de chanteur, Loch Vostok est en pleine forme. Opus Ferox – The Great Escape est un album très diversifié et assez riche qui démontre une créativité débordante, mais également une maîtrise et une cohérence intenses.

85/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.