Review 720 : Nephren-Ka – From Agony to Transcendence

Nephren-Ka continue sa route avec From Agony to Transcendence, son troisième album.

Depuis 2006, Sébastien Briat (guitare/chant) mène le projet, accompagné de Thibaud Pialoux (batterie), Après une démo, un EP et deux albums, le line-up change avec l’arrivée de Dimitri Boudon (basse) et Sylvain Bayle (chant). Le groupe annonce son troisième album pour 2021, toujours chez Dolorem Records et inspiré par l’œuvre de Franck Herbert.

On débute dans la violence avec L’Abomination, la première composition. Blast, hurlements puissants et rythmique imposante joignent leurs forces pour nous proposer un son massif, sur lequel les musiciens ajoutent des pointes techniques et des leads perçants. La recette ne change pas avec Corioli Storm, une composition très directe qui prend le temps de placer des éléments groovy et un son de basse assommant pour accueillir un mélange épique et violent. Le groupe enchaîne avec L’Agonie De L’Epice, l’un des premiers morceaux révélés, qui joue avec des riffs épais pour offrir une base brutale à ces leads éclatants, ainsi qu’aux hurlements soutenus par des chœurs tout aussi agressifs. Des sonorités tribales viennent clore le morceau avant Sédition, qui renoue immédiatement avec la violence, sans jamais oublier la technicité et les mélodies puissantes, comme le prouve ce solo de basse entêtant, puis Vision of The Secher Nbiw apporte une certaine noirceur à cette violence surhumaine. On retrouve également des patterns orientaux dans les leads de ce titre, créant un contraste intéressant entre violence pure et sonorités accrocheuses, alors que le final n’est que lourdeur pour accueillir Levenbrech Sardaukar, qui continue d’alimenter ce contraste intrigant. Le son devient inquiétant et oppressant, comme sur Conspiracy For The Fall of The Atreides qui mélange des leads stridents et une rythmique imposante sur fond de blast ininterrompu et son groove malsain. Abu Dhur, Le Père Des Routes Indefinies Du Temps propose quelques passages en pig squeal pour créer une dissonance avec la technicité de l’instrumentale, tout en déployant une violence écrasante avant de nous faire sombrer dans la noirceur de l’outro. Le dernier assaut viendra de la majestueuse Sea of Sand, qui réussit à garder cette base brute tout en la couplant avec des sonorités plus aériennes pour créer un mur de son avec beaucoup de potentiel.

A chaque album, Nephren-Ka va plus loin. Que ce soit en termes de violence, de noirceur ou de technicité, From Agony to Transcendence prouve une fois de plus que la formation en a sous le capot, et que les musiciens savent nous captiver autant que nous agresser.

95/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.