Review 730: Beleth – Silent Genesis

Beleth est prêt à mosher.

Créé en 2020 en Australie par Chris Long (tous instruments/mix, Goathanger) et Sebasthian Bentos-Periera (chant/paroles), le groupe propose un premier titre la même année, puis annonce Silent Genesis, son premier album, pour juin 2021.

Avec Thirteenth Spirit, une introduction angoissante et sombre, le groupe crée une ambiance assez maussade pour baser son Groove/Death. Les riffs de Silent Genesis sont accrocheurs dès le début, mêlant une rythmique énergique à des harmoniques tranchantes ou mélancoliques, doublées de cris motivants, tout comme sur Cries of the Fatherless et ses influences Death Mélodique à l’américaine. Le morceau est plus froid, mais les patterns Groove le rendent puissant, tout comme Heretic et ses leads criards qui annoncent un rouleau compresseur de double pédale surmonté de hurlements. On entend clairement des influences à la Pantera sur ce morceau, alors que Black Speech propose des accents d’un Metalcore saccadé et propice aux mouvements de foule. Le tempo accélère avec First Born, un morceau qui a été taillé dans le seul et unique but de faire exploser une fosse sous des riffs énergiques et bruts, puis Beleth renoue avec les sonorités sombres, tout en gardant une bonne dose d’énergie. L’album prend fin avec les tonalités aériennes de Denouement, un morceau qui fait évidemment écho à l’introduction, pour nous laisser respirer avant de nous quitter.

Sur ce premier album, Beleth montre deux choses. La première, Silent Genesis est une machine à riffs motivés et énergiques. La deuxième, on peut parfaitement headbanguer dans son salon !

80/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.