Review 735 : Mortyfear – My Dystopia

Mortyfear se réveille pour sortir son deuxième album.

Créé en Finlande en 1999 sous le nom de Mortifier, le groupe change de nom en 2000, sort quelques démos puis son premier album en 2006. Tapio Laitila (basse/guitare, ex-Alghazanth), Janne Keskitalo (chant, Crippler), Ville Kivimäki (batterie, 4.6), Jorma Muhonen (guitare, 4.6) et Riku Metsä-Ketelä (guitare/claviers, 4.6) nous offrent aujourd’hui My Dystopia.

Après quinze années d’absence, le groupe a décidé de nuancer son Death/Thrash Mélodique avec des influences très… diversifiées. On trouve donc une bipolarité étrange et agressive soutenue par des claviers mystérieux sur Circus Called Life, ainsi que divers patterns vocaux qui renforcent cet effet, mais également un entrain assez malsain et oppressant sur Jester’s Downfall et ses effets cybernétiques. Black Noise est légèrement plus “conventionnel”, déployant une rythmique assez mélancolique sous des hurlements et des claviers imposants au son Old School, puis le groupe repart dans une danse folle avec Plastic World, un titre qui mélange groove, saccades, claviers omniprésents et leads épiques. Le mélange est déroutant, puis le final intense en chant clair doublé de hurlements nous mène à Spoiled, une composition inquiétante mais finalement assez entraînante. Quelques sonorités entêtantes virevoltent pendant que le groupe renforce peu à peu sa rythmique, alors qu’ils renouent avec des claviers étranges sur Misfortunate Phoenix, un titre très contrasté. Delete pioche dans des sonorités sombres mêlées à cette touche de folie inhabituelle développée par le groupe, qui referme son album sur l’angoissante et longue Dark Waters, une composition assez pesante.

Si vous aimez le non conventionnel et l’étrange, Mortyfear ne peut que vous plaire. Avec My Dystopia, le groupe propose une base intéressante, mêlée à des influences aussi diversifiées qu’opposées, ce qui crée un chaos presque organisé.

70/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.