Review 736 : Vomit Ritual – Callous

Première offrande pour Vomit Ritual.

Créé en 2008 aux Etats-Unis, le groupe a déjà sorti deux démos, un live album, une compilation et un split avec Sexblasphemy. Sado Chaos (guitare/chant, The Perpetual Wound, ex-Nuclear Desecration), Ominous Carnality (batterie, Sexblasphemy, Ancient Grave) et SexGoat Sodomizer (basse) nous proposent Callous.

Aidés par Yohualli Cuetlachtli (guitare, The Perpetual Wound, Ancient Grave) en live, le groupe propose un Death Metal Old School crasseux qui vous fera oublier la définition de la délicatesse dès Strangling Opposing Throats, un premier titre entrainant qui ne lésine pas sur les moyens. Les riffs prennent rapidement de la vitesse et la puissance finit par éclater avec un hurlement, puis la tornade fait rage avant de laisser place à Asphyxiated, une composition plus énergique. Le son nous écrase littéralement sous des riffs effrénés et des cris rauques, alors que les leads sanglants viennent nous agresser. Une courte pause oppressante avec Paracusia Nexus, un interlude sombre, puis Lower Vibrational Entities renoue avec cette violence brute et grasse. Les riffs sont rapides, et quelques pointes de technicité ou de dissonance se greffent parfois à la rage impie, puis Penetrating The Infectious Wound nous frappe avec vigueur. A nouveau, les riffs se concentrent sur l’efficacité, pendant que les hurlements nous crachent une oppression morbide au visage, laissant parfois place à des ambiances fantomatiques. Sadolustic Crucifixions ralentit à nouveau le tempo pour créer un voile de noirceur avant d’accélérer d’un seul coup, en plein dans un Death Metal Old School pur jus teinté de sang. Nervous Temple, le dernier morceau, prend le temps d’instaurer une ambiance mortifère et dissonante avec une introduction lancinante, puis c’est à nouveau la rage qui nous saisit à la gorge avec une accélération inattendue, et cette énergie nous mènera à un final mystique et sombre.

Ce premier album est un succès pour Vomit Ritual. Bien que le groupe n’en soit pas à son coup d’essai, Callous propose des riffs efficaces, gras, énergiques et accrocheurs, surmontés de hurlements morbides qui ne laissent présager que du bon pour la suite !

90/100

English version?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.